DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de biathlon: Jour J pour Fourcade

Taille du texte Aa Aa

C'est le grand test pour Martin Fourcade: après un début de saison chaotique et une pause de six semaines, le quintuple champion olympique est dans l'incertitude la plus totale avant d'attaquer le sprint de samedi à Ostersund, première épreuve individuelle des Mondiaux de biathlon.

Le Pyrénéen (30 ans) n'est plus apparu sur une course en solo depuis le 27 janvier et la mass start d'Anterselva (Italie) et c'est peu dire qu'il est attendu au tournant.

En grande difficulté et incapable de lutter à armes égales avec les meilleurs, l'homme aux 76 succès sur le circuit avait décidé dans la foulée d'arrêter les frais et de faire l'impasse sur les deux étapes de la Coupe du monde en Amérique du nord en février, histoire de préparer au mieux les Championnats du monde, sa dernière opportunité de sauver sa saison.

Dès samedi, il saura si sa coupure a été salutaire et aura de solides indications sur ses chances d'être performant sur les trois autres épreuves individuelles à son programme en Suède (poursuite, individuel, mass start).

Sa participation au relais mixte de jeudi n'a pas réellement permis de sonder ses capacités actuelles. Dernier relayeur après un démarrage catastrophique de ses trois coéquipiers Anais chevalier, Julia Simon et Simon Desthieux, Fourcade a alterné le bon (début de course sur les skis) et le moins bon (trois fautes au tir couché) avant de franchir la ligne d'arrivée en 8e position. Difficile de juger la prestation du Français, propulsé sur la piste sans aucun espoir de jouer la gagne ou même le podium.

- "Il a les crocs" -

"Quand on fait une course sans enjeu de résultat, c'est toujours compliqué, a-t-il déclaré. Je savais que la course était pliée en partant avec 2 minutes de retard. Il en manquait sur la fin mais c'est normal, je manque d'intensité et j'ai voulu garder un peu de jus pour samedi quand j'ai vu que je ne pourrais pas revenir."

C'est donc toujours la grande inconnue concernant Fourcade mais l'encadrement français affiche un optimisme certain malgré des chiffres qui font mal: seulement deux victoires cette saison, contre 12 pour l'intouchable Johannes Boe, et pas de podium depuis le 15 décembre. Une anomalie pour celui qui a écrasé la planète biathlon durant sept ans.

"Je reste super confiant, assure Stéphane Bouthiaux, le patron du biathlon français. Je le connais depuis longtemps, je sais les ressources qu'il peut avoir. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il pourra titiller Johannes Boe s'il est à 100% mais jouer les médailles à chaque course, j'en suis quasiment sûr. Il parle déjà de la saison prochaine, il est reparti et on n'est pas à l'abri de très bonnes surprises ici. Il est affûté comme rarement. Il a un déficit d'entraînement et de force mais il peut combler ça par son expérience des grands évènements et par la fraîcheur. Il a envie d'en découdre, il a les crocs."

La préparation du Catalan n'a pourtant pas été un long fleuve tranquille avec une angine durant un stage à Prémanon (Jura) qui a stoppé son programme d'entraînement durant sept jours.

- "Moins ronchon" -

"Il a eu un coup d'arrêt mais il a pu travailler avant et après, explique Vincent Vittoz, l'entraîneur des Bleus. On a la certitude que ça ira mieux au fil de jours et des courses. Il n'est pas saturé de compétition et d'intensité et il arrive avec de la fraîcheur mentale."

Fourcade n'a toujours pas trouvé d'explications et de "réponse rationnelle" à ses déboires mais une chose est sûre: il a décidé d'aborder ces Mondiaux en faisant "table rase" dans sa tête du passé récent.

"J'ai envie de mettre du positif et d'aller aux Mondiaux avec une sorte de légèreté pour être le plus performant possible et le moins plombé par le passif du début de saison", a-t-il déclaré avant le démarrage de la compétition.

"Je le sens moins ronchon et tendu avant un grand évènement que les autres années", confirme Stéphane Bouthiaux. Un bon présage?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.