DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lyon prépare mal Barcelone, Bordeaux accroché devant Sousa

Lyon prépare mal Barcelone, Bordeaux accroché devant Sousa
Taille du texte Aa Aa

L'"opération confiance" avant le Barça a tourné au gâchis: Lyon, freiné à Strasbourg (2-2), a en plus perdu Marcelo sur blessure samedi en L1. Bordeaux s'est lui accroché à Monaco (1-1) sous les yeux de son nouveau coach Paulo Sousa.

. L'angoisse Marcelo

C'est la grosse tuile: Marcelo s'est blessé derrière la cuisse gauche à quatre jours d'un 8e de finale retour de Ligue des champions au Camp Nou (0-0 à l'aller). "On fera le point demain (dimanche) avec le médecin après des examens complémentaires", s'est contenté de commenter le coach Bruno Genesio.

Et il faut dire que le technicien n'est pas riche en solutions de remplacement en défense centrale car Jérémy Morel est toujours en convalescence. Même si Genesio, en conférence de presse, a tenté de donner le change: "Il y a Marçal qui a repris aujourd'hui avec la Nationale 2. Il y a le jeune Oumar Solet. Et aussi Kenny (Tete) qui a très bien tenu le rôle aujourd'hui. Je l'ai trouvé très sérieux dans le marquage, dans l'agressivité."

Mais mercredi, en face, il y aura Lionel Messi, Luis Suarez. Peut-être pas Ousmane Dembélé, qui souffre d'une "petite élongation" selon le Barça. "Les examens subis par Ousmane Dembélé ont confirmé qu'il souffre d'une petite élongation du biceps fémoral de la cuisse gauche", écrit le Barça dans un communiqué, sans préciser une durée d'indisponibilité.

. "Très grosse erreur"

Et pour noircir le tableau, dans la course à la 2e place en L1, ça fait mal pour Lyon, 3e, qui menait 2 à 0. A quatre points devant, Lille, 2e, peut s'échapper en gagnant dimanche à Saint-Etienne. Les Lyonnais grimacent.

Lucas Tousart enrage: "On a commis une très grosse erreur. Ce sont des points perdus qui vont nous coûter cher à la fin. On est très déçu, on perd des points dans la course à la deuxième place. C'est clairement un coup d'arrêt". Tousart, comme Genesio, ont utilisé la même expression "on est retombés dans nos travers".

"En ne maîtrisant pas nos nerfs et en compliquant notre jeu par un excès de confiance ou un grand manque de maturité...", a développé le technicien.

"C'est vraiment très très dommage de gâcher ce match avec des fautes qui sont largement évitables, car on est trop confiant, ne digère pas Genesio. Ce qui est gênant, c'est la répétition de ces erreurs."

. Sousa, premier diagnostic

Paulo Sousa, officiellement nommé vendredi soir entraîneur de Bordeaux, a pu dresser un premier état des lieux de son nouveau club, assis dans les tribunes de Louis-II. Sur le banc, il y avait Eric Bedouet, pour la fin de son intérim après le départ du manager Ricardo.

Les choses auraient pu être pires. Un but de Carlos Vinicius -sur une remise de la tête de Radamel Falcao- refusé en toute fin de match pour les Monégasques, pour hors-jeu après intervention de la VAR, a sauvé les Girondins de la défaite.

Avant ce tournant, menés 1 à 0 après l'ouverture du score de Falcao, les Bordelais ont pu égaliser par le vétéran Jimmy Briand (33 ans). Sousa a aussi vu un très bon gardien Benoit Costil dans les buts.

Dans les autres matches, Amiens a dominé Nîmes (2-1) tandis que Dijon et Reims se sont neutralisés (1-1).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.