Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Indian Wells: des cadors pressés, des nouveaux venus plein d'aplomb

Indian Wells: des cadors pressés, des nouveaux venus plein d'aplomb
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Rafael Nadal et Roger Federer n’ont pas perdu de temps mercredi pour atteindre les quarts de finale du Masters 1000 d’Indian Wells, où ils croiseront la route de jeunes joueurs, sans complexes.

Depuis son arrivée dans le désert californien, Nadal, 32 ans, n’a laissé que des miettes à ses adversaires: treize petits jeux en trois matches.

Il n’avait jamais été aussi expéditif pour atteindre les quarts de finale d’un tournoi qu’il a remporté à trois reprises (2007, 2009, 2013).

“Je suis content de mon match, même si j’ai l’impression d’avoir moins bien joué qu’au 3e tour”, a analysé l’Espagnol, qui a dominé le Serbe Filip Krajinovic en deux sets 6-3, 6-4.

Son grand rival, Roger Federer, a lui aussi remporté son troisième match de suite en deux sets (6-1, 6-4), en un peu plus d’une heure face au Britannique Kyle Edmund.

Avant d’envisager de se retrouver en demi-finale pour ce qui serait leur 39e affrontement, Nadal et Federer auront fort à faire face à des joueurs sans grand palmarès, mais qui n’ont rien à perdre.

Le maestro suisse, qui avait remporté à Dubaï dix jours auparavant son 100e titre ATP, sera opposé à Hubert Hurkacz (67e), l’un des invités-surprise des quarts de finale.

Le Polonais a éliminé le prodige canadien Denis Shapovalov, 25e mondial, 7-6 (7/3), 2-6, 6-3, et disputera son premier quart de final dans un Masters 1000.

- Kecmanovic dans l’histoire /p>

Hurkacz s’est fait un nom sur le circuit secondaire des tournois Challengers, où il a remporté en janvier à Canberra (Australie) son troisième titre. Et Federer, 37 ans, ne le sous-estime pas.

“Je suis content de ma semaine pour l’instant, mais je ne me projette pas au-delà du prochain match, car Hubert va être un sacré test”, a-t-il insisté.

Même prudence pour Nadal qui sera opposé au Russe Karen Khachanov, à la réputation déjà bien établie, et qui a fait chuter l’Américain John Isner en 8e de finale.

“La différence ne se joue pas à grand chose à ce niveau-là, tout peut se passer dans ce genre de tournoi avec des joueurs classés dans le top 50 mondial”, a prévenu le roi incontesté de la terre battue.

L‘édition 2019 d’Indian Wells n’est en effet pas avare en surprises.

Au lendemain de l‘élimination du N.1 mondial Novak Djokovic, par l’Allemand Philipp Kohlschreiber qui n’a pas fait illusion face au Français Gaël Monfils (6-0, 6-2), un quasi-inconnu est entré dans l’histoire.

Le Serbe Miomir Kecmanovic, 130e mondial, est devenu le premier “lucky loser” (joueur battu en qualifications et repêché après le forfait d’un joueur du tableau principal) à atteindre les quarts de finale à Indian Wells depuis la création de la catégorie Masters 1000 en 1990.

Andreescu humilie Muguruza –

Avant son arrivée à Indian Wells, le joueur de 19 ans n’avait pourtant remporté qu’un seul match sur le circuit ATP.

Grâce au forfait du Sud-Africain Kevin Anderson, blessé à un coude, il est entré directement au 2e tour.

Depuis, la réussite ne l’abandonne plus, puisque son adversaire en 8e de finale, le Japonais Yoshihito Nishioka, a jeté l‘éponge après avoir perdu la première manche (6-4).

“Tout est possible à ce stade du tournoi. Il y a une semaine, j‘étais éliminé et maintenant je suis en quarts. Si je continue à jouer aussi bien, on verra ce qui se passera”, a estimé Kecmanovic.

Il sera opposé au Canadien Milos Raonic (N.14), un habitué des quarts de finales à Indian Wells.

Le tournoi féminin n‘échappe pas aux surprises.

Bianca Andreescu, révélation du début de saison, a humilié l’Espagnole Garbiñe Muguruza, ancienne N.1 mondiale désormais 20e au classement WTA, en deux sets 6-0, 6-1 en quarts de finale.

A 18 ans, la Canadienne, qui avait débuté la saison à la 152e place mondiale avant d’aller en finale à Auckland et en demi-finales à Acapulco, peut viser haut.

“J’ai peut-être livré le meilleur match de toute ma carrière, j‘étais dans un jour où tout me réussissait, j‘étais dans la zone comme on dit”, s’est-elle réjouie.

Elle affrontera en demi-finale l’Ukrainienne Elina Svitolina, 6e mondiale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.