DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran: le Parlement européen réclame la libération de l'avocate emprisonnée

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, le 18 septembre 2013 à Téhéran
L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, le 18 septembre 2013 à Téhéran -
@ Copyright :
BEHROUZ MEHRI
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen a réclamé jeudi la libération immédiate de l'avocate iranienne des droits de l'Homme Nasrin Sotoudeh, emprisonnée à Téhéran et condamnée cette semaine à une peine de prison aggravée.

A main levée, les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté un texte qui "demande une fois de plus au gouvernement iranien de libérer immédiatement et sans condition la lauréate du prix Sakharov (pour la liberté de l'esprit, en 2012, ndlr) Nasrin Sotoudeh".

Le Parlement européen "considère le procès et la condamnation manifestement inéquitables de Nasrin Sotoudeh comme un déni de justice grave".

Mercredi, les députés français avaient fait une ovation debout à l'Iranienne, au lendemain de l'annonce par le mari de l'avocate qu'elle avait été condamnée à dix années d'emprisonnement supplémentaires pour "incitation à la débauche" et 148 coups de fouet pour s'être présentée au tribunal par le passé sans le voile islamique obligatoire pour les femmes dans l'espace public.

Au-delà du cas précis de Nasrin Sotoudeh, les députés européens ont "demandé aux autorités iraniennes de relâcher immédiatement tous les défenseurs des droits de l'homme et journalistes détenus et condamnés pour avoir simplement exercé leur droit à la liberté d'expression et de réunion".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.