DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: Tsonga reçoit une "wild-card" pour... les qualifications à Miami

Taille du texte Aa Aa

Jo-Wilfried Tsonga, ancien N.5 mondial désormais 118e au classement ATP, a reçu des organisateurs du Masters 1000 de Miami (19-31 mars) une invitation ("wild-card") pour les qualifications, et non pour le tableau principal.

Après une saison 2018 perturbée par une blessure à un genou, Tsonga, 33 ans, a remporté un titre en 2019, en février à Montpellier, et atteint les quarts de finale du tournoi de Rotterdam la semaine suivante.

Mais le Manceau a fait l'impasse sur le Masters 1000 d'Indian Wells en raison d'une maladie génétique diagnostiquée tard dans sa carrière (drépanocytose) qui complique sa récupération après de longs voyages.

Les organisateurs du tournoi de Miami ont accordé leurs "wild-cards" à des joueurs en devenir et/ou passés par l'académie IMG, comme l'Américain Chris Eubanks, le Serbe Miomir Kecmanovic, quart-de-finaliste surprise à Indian Wells, l'Espagnol Nicola Kuhn, le Taïwanais Chun Hsin Tseng, et au vétéran espagnol David Ferrer (36 ans) qui prendra sa retraite en fin de saison.

Tsonga n'a pas participé aux deux dernières éditions du tournoi floridien. Il y a atteint les quarts de finales à trois reprises.

"JWT" n'a plus participé à des qualifications d'un tournoi ATP depuis juin 2007 et le tournoi sur gazon du Queen's qu'il avait abordé, à 22 ans, avec le 121e rang mondial.

Parmi les "wild-cards" attribuées pour le tournoi féminin, l'une est revenue à la prodige américaine Coco Gauff, 14 ans, et à la Japonaise Mari Osaka, soeur ainée de la N.1 mondiale, Naomi Osaka.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.