Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Massacres dans des mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande : 49 morts

Massacres dans des mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande : 49 morts
Tous droits réservés
REUTERS TV
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La ville de Christchurch, située sur l'Ile-du-Sud en Nouvelle-Zélande, a vécu un terrible vendredi noir. Des attaques armées y ont eu lieu contre deux mosquées, qui étaient bondées en ce jour de prière des musulmans, et le bain de sang était inévitable : le bilan des victimes fourni par les autorités s'est rapidement alourdi, grimpant à au moins 49 morts et une cinquantaine de blessés, dont une vingtaine seraient touchés grièvement. Des enfants figureraient parmi ces victimes.

Les mosquées endeuillées à Christchurch sont la Masjid Al Noor et la Linwood Masjid :

Le principal suspect serait un "extrémiste de droite"

A la suite d'événements si dramatiques, le gouvernement néo-zélandais a décidé de relever le niveau d'alerte terroriste dans le pays. En Australie, le Premier ministre, Scott Morrison, a affirmé que les attentats ont été commis par un "terroriste extrémiste de droite, violent"; âgé d'une trentaine d'années, il serait de nationalité australienne. Le visage du suspect présumé, qui a été arrêté, apparaît dans une vidéo odieuse qui a été diffusée, et malheureusement relayée sur les réseaux sociaux : le tueur l'aurait filmée lui-même, alors qu'il abattait froidement des fidèles en train de prier dans les mosquées.

Voici une photo qui en a été extraite :

Sur une autre vidéo amateur, on aperçoit des policiers néo-zélandais en train d'arrêter un suspect qui se trouve à terre :

La police a par ailleurs annoncé avoir interpellé quatre personnes au total, trois hommes et une femme, en lien probable avec les fusillades. L'armée aurait également désamorcé des engins explosifs découverts dans des véhicules qui auraient été utilisés par le ou les tireurs.

Déclaration du commissaire Mike Bush :

Un homme a été inculpé de meurtre et devrait comparaître devant un tribunal de Christchurch samedi matin. Trois autres personnes ont été appréhendées (...) en possession d'armes et nous enquêtons pour comprendre de quelle manière elles sont impliquées

"Un acte de violence extraordinaire et sans précédent"

La Première ministre, Jacinda Ardern, évoque l'une des journées "les plus sombres" pour son pays. La Nouvelle-Zélande passait effectivement jusque-là pour être plutôt paisible et sûre. "Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent", a déclaré la responsable du gouvernement. Parmi les victimes figurent de nombreux migrants installés à Christchurch. Ils "ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur pays, et c'est leur pays. Ils sont nous, a insisté Jacinda Ardern. La personne qui a commis cette violence contre nous ne l'est pas".

Le président français, Emmanuel Macron, apporte son soutien aux Néo-Zélandais sur son compte Twitter :

Commentaire TV de Sandrine Delorme