Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Radovan Karadzic écope d'une peine plus lourde en appel, la prison à vie

Procès en appel de Radovan Karadzic, ex-chef des Serbes de Bosnie.
Procès en appel de Radovan Karadzic, ex-chef des Serbes de Bosnie.
Taille du texte Aa Aa

L'accusation et les familles des victimes de l'ancien responsable politique des Serbes de Bosnie ont été entendues. Dans le procès en appel de Radovan Karadzic ce mercredi à La Haye, aux Pays-Bas, les juges internationaux ont enfoncé le clou encore plus profondément : sa peine, qui était de 40 ans de détention à l'issue du premier jugement, a été transformée en prison à vie.

Le Tribunal pénal international l'avait jugé coupable de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre pour le rôle qu'il avait tenu au cours de la guerre de Bosnie, qui a duré de 1992 à 1995. Puisque l'instance a été fermée en 2017, c'est le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux qui a repris les affaires qui n'ont pas encore vu leur conclusion. Karadzic, emprisonné depuis 11 ans, âgé maintenant de 73 ans, faisait appel car il estimait que son procès et le verdict en première instance étaient avant tout "politiques".

Sarajevo et Srebrenica hantent les proches des victimes

Les audiences ont montré que l'ex-président de l'entité serbe en Bosnie, la Republika Srpska, avait beaucoup de sang sur les mains. Sous sa responsabilité, l'interminable siège de Sarajevo - durant presque quatre ans -, et les multiples exactions qui allaient avec, assassinats, viols, persécutions, ont fait au moins 10 000 morts. Ce chef impitoyable a également été reconnu coupable de génocide pour le massacre systématique des musulmans de Srebrenica en 1995; plus de 8 000 hommes et jeunes garçons y ont été exécutés.