DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Football Leaks": le hacker Rui Pinto attendu à Lisbonne

"Football Leaks": le hacker Rui Pinto attendu à Lisbonne
Taille du texte Aa Aa

Le hacker portugais Rui Pinto, principal artisan des "Football Leaks" qui ont dévoilé les dessous du football-business, a été extradé jeudi par la Hongrie et devait arriver en début de soirée à Lisbonne, a-t-on appris auprès du ministère public portugais.

"L'information dont nous disposons est que son arrivée est prévue aujourd'hui en fin d'après-midi", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère public.

Un vol Budapest-Lisbonne de la compagnie portugaise TAP est attendu à 19:10 GMT.

Présenté par ses avocats comme un "très important lanceur d'alerte européen" grâce auquel les parquets de plusieurs pays ont ouvert des enquêtes sur les malversations présumées dans le football, cet autodidacte âgé de 30 ans est accusé par le Portugal de tentative d'extorsion aggravée et de vol de données.

A son arrivée à l'aéroport de Lisbonne, le jeune homme devrait être transporté vers les locaux de la police judiciaire portugaise avant d'être entendu sous 48 heures par un juge d'instruction qui devrait le placer sous contrôle judiciaire.

Rui Pinto, résidant à Budapest depuis 2015, avait tenté de s'opposer à son extradition mais la justice hongroise l'avait acceptée, en appel, le 14 mars.

Le parquet portugais l'accuse d'avoir volé des données, y compris à l'Etat portugais, et surtout d'avoir procédé à des tentatives de chantage, avant de faire ses révélations, notamment auprès du fonds d'investissement maltais Doyen, impliqué dans des transferts de joueurs.

Il encourt une peine pouvant atteindre dix ans de prison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.