DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Venezuela: le bras droit de Juan Guaido accusé de "terrorisme"

Venezuela: le bras droit de Juan Guaido accusé de "terrorisme"
Taille du texte Aa Aa

Le bras droit de l'opposant vénézuélien Juan Guaido, arrêté dans la nuit à Caracas, est accusé de "terrorisme" et détention d'armes, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Nestor Reverol en direct à la télévision.

Le député Roberto Marrero, 49 ans (bien 49), "chef de cabinet" de Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, a été arrêté à son domicile vers 2h00 du matin (6H00 GMT) jeudi par les services de renseignement (Sebin) qui l'ont emmené à leur siège en centre-ville.

Le ministre a expliqué que ses services avaient procédé au "démantèlement d'une cellule terroriste" qui planifiait des attaques comme celle qui a provoqué la panne électrique du 7 mars.

M. Marrero "est directement responsable de l'organisation de groupes criminels. De nombreuses armes de guerre et de l'argent en devises ont été saisis lors du raid contre sa résidence", a précisé M. Reverol.

Un chauffeur du Parlement, Luis Paez, 24 ans arrêté en même temps que M. Marrero, est visé par les mêmes accusations, a précisé le ministre

Lors de son arrestation, Roberto Marrero "a crié que (les membres du Sebin) avaient déposé chez lui deux fusils et une grenade", avait rapporté le député d’opposition Sergii Argas, voisin du chef de cabinet et qui a été molesté par le Sebin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.