DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Canada: 8 ans de prison pour un routier qui a décimé une équipe de hockey

Canada: 8 ans de prison pour un routier qui a décimé une équipe de hockey
Taille du texte Aa Aa

Le chauffeur d'un semi-remorque qui avait pulvérisé un autocar transportant une équipe de jeunes hockeyeurs au Canada il y a un an, tragédie qui avait fait 16 morts et suscité une vive émotion, a été condamné vendredi à huit ans de prison par un tribunal.

Jaskirat Singh Sidhu, 30 ans, avait plaidé coupable à 29 chefs d'accusation: 16 pour "conduite dangereuse ayant causé la mort" et 13 pour avoir infligé des blessures aux autres passagers du car. N'ayant pas la citoyenneté canadienne, il risque un renvoi vers l'Inde, son pays natal, après avoir purgé sa peine.

La sentence, la plus lourde jamais rendue au Canada pour une infraction routière de ce genre selon plusieurs médias, a été prononcée au tribunal de Melfort, dans la province de Saskatchewan (ouest), devant plusieurs parents des victimes très émus.

Tous portaient le maillot de l'équipe des Broncos de Humboldt, avec le nom et le numéro des victimes, âgées de 16 à 21 ans.

"Nous sommes fiers d'être membres de la famille des Broncos et nous voulions juste exprimer notre solidarité pour notre équipe", a expliqué à la chaîne CBC Mark Dahlgren, dont le fils, Kaleb, a survécu à l'accident.

La sentence a provoqué des réactions contrastées parmi les familles endeuillées. "Je savais que j'allais être déçu quel que soit le nombre d'années" de prison, a déclaré Chris Joseph, qui a perdu son fils Jaxon dans l'accident.

Le procureur avait requis une peine de dix ans de prison, mais la magistrate Inez Cardinal a expliqué qu'elle avait tenu compte de facteurs atténuants. M. Sidhu avait notamment reconnu sa culpabilité, évitant la tenue d'un procès, il avait exprimé des remords et n'avait aucun antécédent judiciaire.

- Douleur à perpétuité -

"Nous purgeons une peine de douleur et d'angoisse mentale à perpétuité. Et il écope de six mois (de prison) pour chacune des victimes, si jamais il purge toute sa sentence", a réagi, amer, Russell Harold, qui a perdu son fils Adam, 16 ans, le benjamin de l'équipe. "Six mois pour la vie d'Adam", alors que l'accident était tout à fait "évitable", a souligné son épouse Raelene.

Le 6 avril 2018, le car transportant l'équipe junior avait été pulvérisé sous la violence de l'impact avec le semi-remorque, à un carrefour dans le nord de la Saskatchewan.

Au volant du camion, M. Sidhu, seule personne à être sortie indemne de l'accident, roulait en excès de vitesse et n'avait pas respecté un stop, selon l'enquête de la police.

La tragédie avait également suscité une vive émotion dans le monde du hockey, sport national au Canada.

En plaidant coupable en janvier, M, Sidhu avait expliqué vouloir éviter la tenue d'un procès qui aurait fait revivre la tragédie aux proches des victimes et également clore un chapitre douloureux de sa vie.

Venu de Londres en Angleterre pour le prononcé de la sentence, l'oncle du chauffeur, Chanan Singh Sidhu, a exprimé ses "sincères condoléances aux vingt-neuf familles" affectées par le drame.

"La sentence tient M. Sidhu pour responsable de ses actions", a cependant insisté Thomas Healey, représentant du Procureur général (parquet), ajoutant espérer qu'elle "enverra un message très clair à tous les usagers de la route. Et ce message est que la conduite criminelle ne sera pas tolérée".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.