DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mozambique : les humanitaires débordés

Mozambique : les humanitaires débordés
Taille du texte Aa Aa

A Beira, au Mosambique, le désespoir a fait place à la colère et à le frustration devant la lenteur de l'acheminement de l'aide humanitaire. La population a été durement frappée par le cyclone tropical Idai et tente désormais de survivre dans les inondations provoquée par des pluies torrentielles. L' aide aux rescapés se fait de façon chaotique. les humanitaires reconnaissent être débordés.

"On a faim. On fait la queue. Le gouvernement local a pris nos noms; il les a écrit sur la liste mais il n'y a pas assez d'aide. On souffre et ils ne nous donnent rien," déplore un homme. "Tout est très très difficile," se lamente une jeune femme.

Sur les images satellites, on voit nettement l'étendue de la zone inondée. Un désastre selon les autorités. Même si la décrue s'est amorcée mercredi d importantes poches d'eau demeurent.

"L_a vaste étendue d'eau, ce n'est pas seulement un, deux, trois ou quatre kilomètres. Pour atteindre les communautés, il faut dépasser 30 ou 40 kilomètres d'eau. Pour atteindre ces personnes vulnérables, on ne peut pas prendre de bateaux, on ne peut pas simplement prendre une barge, ils vont se retrouver coincés. Le défi c'est l'appui aérien_,"explique Ahmed Bahm, à la tête des secours pour la fondation "Gift of the Givers".

L'ONU a reconnu vendredi un moment critique dans l'aide aux sinistrés et lance un appel à la solidarité internationale. Une conférence de donateurs est prévue le 11 avril à Beira, la 2e ville du pays.

Après avoir déblayé les grands axes et sauver des personnes encore bloquées dans les zones inondées, "la prochaine étape sera d'avoir accès à de l'eau potable, parce que le risque, ce sont maintenant les maladies.

Une semaine après le passage du cyclone, un nouveau bilan officiel dénombre 293 morts et 350.000 personnes affectées. Trente mille habitations ont été totalement ou partiellement détruites.