DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: derrière, Toulouse a l'embarras du choix

Top 14: derrière, Toulouse a l'embarras du choix
Taille du texte Aa Aa

Les absents ont-ils eu tort? Le Stade Toulousain a parfaitement géré les doublons Top 14-Tournoi des six nations en l'absence de cinq joueurs des lignes arrières (Médard, Huget, Ntamack, Ramos et Dupont), désormais soumises à une féroce concurrence.

Si dimanche à La Rochelle, le leader du championnat tentera de prolonger sa série de treize matches sans défaite (12 victoires), il est déjà tourné vers le premier rendez-vous couperet de la saison, le dimanche suivant sur la pelouse du Racing 92, en quarts de finale de la Coupe d'Europe.

Avec quels hommes? Ceux qui ont permis d’établir ce nouveau record d'invincibilité, ou ceux qui y ont assisté de loin? "Il n’y a aucun statut au Stade Toulousain et ceux qui reviennent devront être à leur meilleur niveau pour jouer" répond le co-entraîneur principal Ugo Mola, comme pour mieux prévenir ses internationaux.

En leur absence, les Rouge et Noir ont pris 23 points sur 25 possibles -- le meilleur ratio du Top 14 -- et maintenu un niveau de jeu très élevé, notamment grâce aux performances de plusieurs joueurs, dont le centre Pita Ahki.

Le Néo-Zélandais de 26 ans a encore crevé l’écran lors de la dernière journée face à Lyon (53-21), avec à la clé un essai et une action de grande classe sur celui de Louis-Benoît Madaule. Laissé de côté en début de saison au profit de la paire Ntamack-Guitoune, il est désormais un candidat sérieux à une place dans le XV de départ.

L'éclosion d'Ahki a par ricochet une incidence sur le sort de Romain Ntamack -- laissé au repos face à La Rochelle, comme Huget. Faut-il maintenir Ahki au centre aux dépens du champion du monde des moins de 20 ans? Et si oui, déplacer dès lors Ntamack à l'ouverture à la place de Zack Holmes, lui aussi à son avantage pendant le Tournoi?

- "Un statut, ça peut vite se perdre" -

Autre joueur qui a profité des doublons pour se faire une place au soleil, l’ailier champion du monde des moins de 20 ans Lucas Tauzin. Avec quatre essais inscrits durant la période des doublons, peut-il lui menacer la place de l'expérimenté Yoann Huget?

"Quand on joue derrière et qu'on voit les performances de Lucas Tauzin, on doit revenir avec un appétit supérieur, prévient l'entraîneur des avants William Servat. On se rend bien compte que les petits jeunes ont su prendre la place de fort belle manière."

"Le but c’est de profiter des absences pour engranger du temps de jeu et vraiment compter dans la rotation de l’effectif" assume de son côté Tauzin.

Repositionné avec succès à l’arrière, l’insaisissable Cheslin Kolbe, le meilleur toulousain de la saison, a quant à lui sans doute donné des idées au staff malgré les retours conjugués de Maxime Médard et Thomas Ramos, les habituels titulaires du poste.

"Cheslin c'est un phénomène, il est incontournable, donc s'il joue à l'aile tant mieux pour moi", sourit Ramos, bien conscient, malgré son rôle de buteur N.1, que "rien n'est acquis" et que les internationaux "vont devoir travailler dur pour regagner leur place".

Le Stade Toulousain est en tous cas confronté à des problèmes de riches, reconnaît l'autre entraîneur principal, Régis Sonnes: "On préfère être dans cette situation, même si les décisions ne seront pas faciles (à prendre). Mais c'est notre job."

"Il y a des joueurs importants, avec un socle fort, même si un statut, ça peut vite se perdre" conclut-il. Un message, sans doute...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.