DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dérives de supporters: Maracineanu souhaite "des pénalités" pour les clubs

La ministre des sports Roxana Maracineanu sort de l'Elysée le 6 mars 2019
La ministre des sports Roxana Maracineanu sort de l'Elysée le 6 mars 2019 -
Tous droits réservés
LUDOVIC MARIN
Taille du texte Aa Aa

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a défendu samedi la mise en place par la Ligue de football professionnelle (LFP) de "pénalités" pour les clubs qui connaissent des dérives de supporters.

"Je ne vois pas pourquoi dans le sport et dans les stades, on pourrait se permettre des choses qu'on ne se permet pas par ailleurs", a déclaré la ministre des sports sur Franceinfo.

Elle a ajouté qu'elle encourageait "la Ligue pour qu'il y ait des pénalités et que les clubs deviennent plus responsables", sans préciser si les pénalités seraient en nombres de points retirés au classement ou en amendes.

"Dans la manière d'encourager son équipe, il faut que les supporters revoient les choses", a expliqué la ministre.

"C'est essentiel qu'il y ait une ambiance dans un stade", a souligné Mme Maracineanu, mais "sans aller dans toutes ces dérives de violence et de propos racistes".

En ligne de mire, les ultras du PSG lors du "clasico" contre l'Olympique de Marseille au Parc des Princes, le 17 mars.

"J'ai été à PSG-OM, ça ne parlait pas de racisme mais c'était juste inadmissible d'entendre les chants que j'ai entendus. Au lieu d'encourager, les Parisiens disaient des choses horribles sur Marseille. Apparemment c'est historique, mais c'est juste pas possible. Moi je n’emmènerai pas mes enfants dans un match comme ça".

Enfin, la ministre a indiqué qu'elle réunirait les "associations" et que "les assises du supportérisme ont été réactivées au ministère".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.