DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Incendie d'un immeuble à Dacca: le bilan s'établit à 25 morts

Incendie d'un immeuble à Dacca: le bilan s'établit à 25 morts
Taille du texte Aa Aa

Le bilan de l'incendie jeudi d'un immeuble de bureaux dans la capitale bangladaise Dacca s'est établi vendredi à 25 morts, ont annoncé les autorités locales, les pompiers continuant de fouiller le bâtiment calciné.

Les flammes ont ravagé jeudi après-midi la FR Tower, édifice de 22 étages où travaillaient des centaines d'employés, dans le quartier d'affaires de Banani. Dans la panique, des personnes ont essayé de s'échapper par la façade extérieure, au moins six d'entre elles se tuant en tombant.

Les pompiers avaient initialement placé le bilan humain à 19 morts, mais les forces de l'ordre ont fait état vendredi de six morts supplémentaires.

La police enquête sur les causes de l'incendie et a indiqué son intention d'entendre le propriétaire du bâtiment, soupçonné de ne pas avoir respecté les normes de sécurité.

Les services de pompiers ont rapporté avoir plusieurs fois demandé aux gérants de l'immeuble d'améliorer leurs mesures anti-incendie, sans effet de suite.

"Les mesures de sécurité contre les incendies étaient très faibles. Il n'y avait pas de gicleurs à eau. Les issues de secours n'existaient que sur le papier", a indiqué à l'AFP Shakil Newaj, directeur des pompiers.

Plus de 70 victimes ont été hospitalisées pour cet incendie. Une personne se trouve dans un état critique.

Le ministre du Logement, Rezaul Karim, a exprimé sa colère et indiqué que des poursuites pour meurtres seraient engagées contre les responsables du drame.

"Clairement ceci relève du meurtre. Ce n'est pas un accident (...) Personne n'échappera à la loi", a-t-il déclaré.

Les incendies et effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, pays pauvre d'Asie du Sud de 160 millions d'habitants, en raison du non-respect fréquent des normes de sécurité.

Le mois dernier, un incendie a ravagé des immeubles d'habitations de la vieille ville de Dacca où étaient illégalement entreposés des produits chimiques, faisant autour de 70 morts.

En juin 2010, un sinistre à Nimtoli, l'un des quartiers les plus densément peuplés de Dacca, avait coûté la vie à 123 personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.