DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Disparition de Sala: le pilote "pas habilité à voler la nuit" (médias)

Taille du texte Aa Aa

Le pilote de l'avion qui transportait le footballeur argentin Emiliano Sala et qui s'est abîmé dans la Manche le 21 janvier, provoquant la mort des deux hommes, n'était pas habilité à voler la nuit, a rapporté la BBC samedi.

Selon le média britannique, le pilote, David Ibbotson, était daltonien, ce qui l'empêchait de voler la nuit, et sa licence de pilote ne disposait pas de la "qualification au vol de nuit".

Interrogée par l'AFP, l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) n'a pas confirmé cette information, indiquant seulement que "l'enquête de l'AAIB est en cours".

De son côté, le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a précisé à l'AFP que son enquête "continue de se concentrer sur les licences".

Le mois dernier, l'AAIB avait établi que l'avion qui transportait Emiliano Sala n'était pas autorisé à effectuer des vols commerciaux.

Les enquêteurs avaient précisé que David Ibbotson avait déjà transporté d'autres passagers sur la base d'un "partage des coûts", autorisée par la règlementation.

Après avoir signé à Cardiff, Emiliano Sala était reparti à Nantes le 19 janvier faire ses adieux à ses anciens coéquipiers du FC Nantes et récupérer des affaires avant de repartir deux jours plus tard vers la capitale galloise à bord d'un petit avion.

Le corps d'Emiliano Sala avait été localisé à bord de l'épave de l'avion, par 67 mètres de fond, et récupéré le 7 février, alors que celui du pilote de l'appareil, David Ibbotson, n'a pas été retrouvé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.