DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Marseille, ouverture de la chasse au Lyon

Ligue 1: Marseille, ouverture de la chasse au Lyon
Taille du texte Aa Aa

L'Olympique de Marseille a grillé tous ses jokers, il lui reste neuf cartouches pour espérer rattraper Lyon et la troisième place de Ligue 1. La traque commence samedi contre Angers (17h00), pour la 30e journée.

"On y croira tant qu'on sera à portée de fusil des autres équipes", assure Rudi Garcia, mais "quand on est chasseur, on dépend du chassé, s'il ne fait pas de faux-pas vous n'avez aucune chance de revenir", prévient-il.

L'entraîneur marseillais, quatrième à neuf longueurs de Lyon, vainqueur dans les dernières minutes à Rennes 1-0, vendredi soir, ne dit pas ça par pessimisme, mais pour inciter l'environnement à ne pas voir plus loin que le SCO.

"Il faut déjà trois points en un match", répond-il quand on lui demande son tableau de marche pour rejoindre l'OL, avec à l'horizon la réception du grand rival le 12 mai, pour la 36e et antépénultième journée.

L'arrière gauche Jordan Amavi voit lui "neuf finales" au calendrier.

L'OM a surtout besoin de reprendre sa marche en avant, puisqu'il restait sur 16 points pris sur 18 avant son coup d'arrêt au Paris SG (3-1), avant la trêve internationale.

- Retour de Payet ? -

"Il ne reste pas tant de matches que ça, un quart du Championnat", rappelle Garcia, pour réussir à arracher cette indispensable sésame vers la Ligue des champions.

L'OM sait que c'est faisable pour l'avoir lui-même subi la saison dernière. Dans la position du chasseur, Lyon, justement, avait fondu sur Marseille et comblé un retard de 5 points, en commençant par gagner à la dernière minute (3-2) au Vélodrome lors de cette même 30e journée.

Les cadres ne l'auront pas oublié. Ils ne jouent plus guère, mais Garcia répète qu'il compte sur eux pour faire passer ce genre de message.

"Je n'ai pas changé mon mode de management vis-à-vis des leaders, je les ai encore vus jeudi, j'avais des trucs à leur dire. Je veux qu'ils jouent un rôle dans le vestiaire. Certains diront qu'on est un peu plus légitime quand on joue, je ne suis pas d'accord", assure le coach.

Il pourrait d'ailleurs relancer les patrons pour la traque finale.

Dimitri Payet ne rentre qu'en fin de match, et encore pas toujours, mais pourrait revenir pour cornaquer la meute. Il faudrait alors lui faire une place dans le système en 4-4-2 qui a porté ses fruits, ou repasser en 4-2-3-1.

- Défense modifiée -

Au milieu, les deux récupérateurs titulaires depuis deux mois, Morgan Sanson et Maxime Lopez, ont trop peu existé face au PSG, et l'un des deux pourrait laisser sa place à Kevin Strootman voire Luiz Gustavo.

En défense centrale, Adil Rami, zéro minute en 2019, devrait profiter de la suspension de Boubacar Kamara pour rejouer.

La défense va de toutes façons être grandement modifiée par les suspensions. Steve Mandanda, exclu au Parc, laisse la cage à Yohann Pelé, et Hiroki Sakai aussi est suspendu, pour accumulation de cartons jaunes, rendant le couloir gauche à Jordan Amavi.

Pendant la trêve internationale, Garcia a expliqué que l'OM avait surtout travaillé sa défense new look pour le match contre le SCO.

Beaucoup d'autres joueurs sont sous la menace d'une suspension, Amavi, Florian Thauvin, Morgan Sanson, Lucas Ocampos et Mario Balotelli, et manqueraient une étape de la chasse en cas d'avertissement contre Angers.

A propos du meilleur prédateur de l'OM, Balotelli est "déçu" de ne pas avoir été appelé en équipe d'Italie, révèle Garcia, mais "Super Mario" n'a "qu'une seule chose à faire, et il m'a devancé quand on en discutait, c'est de bosser avec l'OM, de s'améliorer, car il n'est pas encore à 100%".

"Je pense que cette frustration peut être utile pour l'Olympique de Marseille, il faut qu'il la mette sur le terrain", ajoute le coach. Taïaut!

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.