DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bolsonaro au Mur des Lamentations avec Netanyahu, première pour un chef d'Etat

Bolsonaro au Mur des Lamentations avec Netanyahu, première pour un chef d'Etat
Taille du texte Aa Aa

Le président brésilien Jair Bolsonaro s'est rendu lundi avec Benjamin Netanyahu au Mur des Lamentations à Jérusalem, devenant le premier chef d'Etat à effectuer une telle visite au côté d'un Premier ministre israélien, selon les Affaires étrangères israéliennes.

Rompant avec une longue pratique diplomatique, M. Bolsonaro s'est rendu avec M. Netanyahu sur ce site sacré du judaïsme situé dans la vieille ville de Jérusalem.

Kippa sur la tête, il s'est appuyé des deux mains sur les pierres antiques, M. Netanyahu procédant de même immédiatement à sa gauche, et s'est recueilli plusieurs secondes la tête inclinée.

M. Bolsonaro a sacrifié à la tradition d'insérer dans les interstices du Mur un bout de papier censé porter un voeu.

Pendant des décennies, les dirigeants étrangers se sont gardés d'apparaître au côté d'un dirigeant israélien devant le Mur des Lamentations pour ne pas sembler prendre position sur des questions hautement sensibles de souveraineté.

Le statut de Jérusalem est l'une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien.

Le président américain Donald Trump s'était recueilli devant le Mur en mai 2017. Mais il était accompagné par le rabbin du Mur, Shmuel Rabinovitz, et non pas par un dirigeant israélien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.