DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil: un documentaire sur la dictature fait polémique

Taille du texte Aa Aa

Loué par un des fils du président Jair Bolsonaro, un documentaire justifiant le coup d'Etat militaire de 1964 est devenu mercredi une des vidéos les plus vues sur YouTube au Brésil, après une polémique sur sa diffusion dans des salles de cinéma.

"1964: le Brésil entre les armes et les livres", un documentaire de plus de deux heures, se penche sur les actions des guérillas de gauche dans les années 1960 et défend la thèse selon laquelle le coup d'Etat qui a ouvert la voie à 21 ans de dictature dans le pays est la conséquence de la "menace communiste" portée par ces groupes dans le contexte de la Guerre froide.

Le long métrage, produit par la maison de production Brasil Paralelo, a été diffusé dimanche dans des salles louées à Sao Paulo, Brasilia et Belo Horizonte, à l'occasion du 55e anniversaire du coup d'Etat, que le président d'extrême droite Jair Bolsonaro - un ancien militaire nostalgique des "années de plomb" - a encouragé à commémorer dans les casernes.

Mais après des protestations sur les réseaux sociaux, le réseau de cinéma Cinemark a assuré que le documentaire avait été projeté "par erreur". "Par principe, nous n'autorisons pas dans nos salles la diffusion de contenus partisans ou d'événements marqués politiquement", a dit l'entreprise.

Mardi, les auteurs du film ont mis le documentaire sur YouTube, où il a enregistré jusqu'à mercredi après-midi plus de 1,8 million de vues. Le député fédéral Eduardo Bolsonaro, fils du président, a également assuré la promotion du film sur son compte Twitter: "Partagez-le, voyez-le en famille et entre amis", a-t-il lancé à ses 1,3 million d'abonnés.

Si ses auteurs affirment que le film ne défend pas le régime militaire, il met toutefois en doute l'utilisation de la torture par les autorités contre les opposants et la met sur le compte de "psychopathes" des "deux camps".

Ce documentaire "n'apporte aucune nouveauté, il a un fort biais anti-académique et des erreurs factuelles", a expliqué à l'AFP Carlos Fico, professeur à l'Université fédérale de Rio de Janeiro. "L'Etat brésilien aurait pu combattre avec facilité les activités armées urbaines sans recourir à des systèmes clandestins de répression, à la torture et aux assassinats", a-t-il ajouté.

Parmi les personnes interviewées dans le film figure Olavo de Carvalho, un écrivain brésilien installé aux Etats-Unis et considéré comme le "gourou" idéologique de Jair Bolsonaro.

Selon un rapport publié en 2014 par la Commission nationale de la vérité, 434 assassinats ont été perpétrés au cours des 21 ans de régime militaire, sans compter les centaines de détentions arbitraires et cas de torture d'opposants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.