DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe du monde saut et dressage: le sacre de N.1 mondial se joue en Suède

Coupe du monde saut et dressage: le sacre de N.1 mondial se joue en Suède
Taille du texte Aa Aa

Très convoité à un an des Jeux olympiques de Tokyo, le sacre de N.1 mondial sera âprement disputé lors de la finale de la Coupe du monde individuelle tant en saut d'obstacles qu'en dressage, samedi et dimanche à Göteborg.

Tous les meilleurs cavaliers seront réunis dans l'immense arène du Scandinavium, qui devrait faire salle comble pour un événement qu'elle avait inauguré il y a 40 ans avec le saut.

Dans cette discipline-reine de l'équitation, une horde d'une trentaine de cavaliers, issus de qualifications, s'affrontera dimanche, avec en tête de liste le Suisse Steve Guerdat, N.1 au classement mondial.

Champion olympique individuel en 2012, Guerdat est l'homme fort. Médaillé de bronze lors des derniers Jeux équestres mondiaux, en août 2018 à Tryon (Etats-Unis), le Suisse, qui monte Alamo, un cheval de 11 ans, court après un 3e sacre en finale de Coupe du monde, après avoir déjà été couronné en 2015 et 2016.

Guerdat chasse un triplé rare dans la compétition: depuis 1979, seuls quatre cavaliers - dont une seule femme - ont réussi à s'imposer trois fois en finale de Coupe du monde. Il s'agit de l'Autrichien Hugo Simon (1979, 1996 et 1997), du Brésilien Rodrigo Pessoa (1998, 1999 et 2000), de l'Allemand Marcus Ehning (2003, 2006 et 2010), et de l'Allemande Meredith Michaels-Beerbaum (2005, 2008 et 2009).

- Cercle fermé -

Jeudi, les cavaliers se sont confrontés sur la piste et Guerdat a pris un léger ascendant, sur un cheval qui n'est pas sa monture de prédilection.

"Je suis très content, il a bien sauté. Je sais que ce cheval n'est pas aussi rapide que les autres chevaux que je monte mais je sais qu'il peut aller relativement vite. Je me suis concentré sur ce que j'avais à faire et ça a plutôt bien marché", a souligné le cavalier suisse de 36 ans, qui s'aligne sur sa 13e finale de Coupe du monde.

Steve Guerdat doit tout de même se méfier des Belges Pieter Devos (Apart) et Olivier Philippaerts (H&M Legend Of Love), de l'Espagnol Eduardo Alvarez Aznar (Rokfeller de Pleville Bois Margot) mais aussi de l'Américaine Elizabeth Madden, venue défendre son titre avec le même cheval, Breitling LS.

"Beezie" Madden aimerait bien elle aussi entrer dans le cercle fermé des triples vainqueurs alors qu'elle compte déjà deux sacres, en 2013 et 2018, dans une discipline où les hommes dominent.

Ce sera une toute autre histoire en dressage, où les femmes excellent.

A Göteborg, l'Allemande Isabelle Werth sera sous le feu des projecteurs. C'est dans cette même ville qu'elle a été sacrée pour la première fois en... 1992. Vingt-sept ans plus tard, elle est en quête d'un 5e titre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.