DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Algérie: réunion du Parlement mardi pour nommer le président par intérim

Algérie: réunion du Parlement mardi pour nommer le président par intérim
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement algérien se réunira mardi à 08H00 GMT pour nommer le président par intérim, a annoncé samedi soir le Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement, la Constitution prévoyant que cette responsabilité incombe au président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah.

Cette session aura lieu une semaine après l'annonce, le 2 avril au soir, de la démission, sous la pression conjuguée de la rue et de l'armée, du président Abdelaziz Bouteflika après 20 années au pouvoir.

La tenue de cette session réunissant les deux chambres parlementaires a été décidée après une réunion jeudi "sous la présidence d'Abdelkader Bensalah", d'après un communiqué du Conseil de la Nation cité par l'agence de presse officielle APS.

Selon la Constitution, M. Bensalah, président du Conseil de la Nation, devrait assurer l'intérim durant une période de 90 jours maximum et organiser une élection présidentielle dans ce délai.

"Mardi, le président du Conseil de la Nation (Abdelkader Bensalah) présidera la réunion du Parlement pour annoncer la vacance du poste de président de la République et ensuite désigner Abdelkader Bensalah comme chef d'Etat", a déclaré peu après à l'AFP Salim Rebahi, chargé de la communication de cette chambre haute du Parlement.

"Dimanche (7 avril) se réunira la commission mixte chargée de l'élaboration du règlement du déroulement des travaux du Parlement siégeant en chambres réunies", a-t-il ajouté, précisant que "ce règlement doit être voté mardi avant la désignation du chef de l'Etat".

Président depuis près de 17 ans du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, 77 ans, est un pur produit du régime algérien et un fidèle de M. Bouteflika.

Député, ambassadeur, haut fonctionnaire ministériel, sénateur, il a multiplié les fonctions et présidé les deux chambres du Parlement, sans jamais devenir ministre.

Les manifestants algériens, qui battent le pavé depuis plus d'un mois et demi, sont à nouveau sortis dans la rue vendredi pour signifier leur refus de toute implication des anciens fidèles de M. Bouteflika dans la transition politique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.