DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Lyon et Genesio condamnés à la victoire, le PSG pense au sacre

Ligue 1: Lyon et Genesio condamnés à la victoire, le PSG pense au sacre
Taille du texte Aa Aa

L'Olympique Lyonnais doit gagner samedi, lors de la 31e journée de Ligue 1, s'il ne veut pas voir Lille s'envoler vers la Ligue des champions et l'avenir de son entraîneur s'assombrir. Loin de cette poudrière, le PSG peut fêter son sacre dès dimanche.

. A Lyon, Genesio sous pression

C'est ce qu'on appelle mettre la pression. Encore tout tracé il y a quelques jours, l'avenir lyonnais du technicien Bruno Genesio a basculé en l'espace d'un match: après l'élimination mardi à domicile par Rennes en Coupe de France, le président Jean-Michel Aulas a conditionné la présence de l'entraîneur sur le banc lyonnais la saison prochaine.

"La prolongation n'est pas écartée mais elle tiendra encore plus compte des résultats. Mais il peut aussi vouloir écouter d'autres propositions", a affirmé M. Aulas mardi soir.

Autrement dit, s'il n'a pas réussi à qualifier son équipe pour la finale de la Coupe, Genesio doit désormais qualifier l'OL pour la Ligue des champions et réaliser une fin de saison canon.

Avant de recevoir la lanterne rouge Dijon samedi (17H00), Bruno Genesio se retrouve donc affaibli au moment de remobiliser ses joueurs pour aller chasser le Losc de son fauteuil de dauphin: à huit journées du terme, Lille compte quatre points d'avance et se déplacera, le lendemain, à Reims (6e).

Et Jean-Michel Aulas a adressé jeudi un message à peine voilé à ses joueurs, sur le site de l'OL: "Les joueurs doivent une revanche à Bruno, aux supporters qui ont été parfaits mardi et à l'institution. Je garde confiance en eux, même s'ils m'ont déçu mardi. (...) Je serai très attentif à ce qui se passera samedi". Pression...

. Déjà la fête à Paris ?

Le Paris SG peut offrir à ses supporters dimanche soir, en clôture de la 31e journée, de quoi atténuer quelque peu le goût amer de l'élimination en huitième de finale de la Ligue des champions.

En s'imposant au Parc de Princes devant Strasbourg, les Parisiens peuvent déjà être sacrés champions de France pour la huitième fois. A condition que, dans l'après-midi, Lille n'ait pas gagné.

Mais avant de compter sur un faux-pas des Lillois, il faudra aux hommes de Thomas Tuchel pallier une nouvelle fois à un effectif diminué par les blessures.

L'infirmerie parisienne, déjà garnie de ses stars Neymar, Edinson Cavani et Angel Di Maria, ainsi que Thomas Meunier, accueille depuis cette semaine le Brésilien Marquinhos, qui souffre d'une lésion à la cuisse droite.

. Marseille, objectif C3... ou C1 ?

Si Lyon a l'oeil sur la deuxième place, les équipes de son rétroviseur n'ont pas dit leur dernier mot. A commencer par l'Olympique de Marseille, qui ouvre la 31e journée vendredi à Bordeaux.

Cinquièmes de L1 (48 pts) à huit points de l'OL, les Marseillais parlent toujours de Ligue des champions alors qu'une place pour la Ligue Europa n'est pas encore assurée, la course étant serrée avec Saint-Etienne (4e, 49 pts) et Reims (6e, 46 pts).

"Je vous rappelle qu'on est passé 5e, on n'est plus 4e, avant de penser à rattraper 8 points il faut déjà dépasser Saint-Etienne", a nuancé cette semaine l'entraîneur Rudi Garcia. Même si le coach "y croit, évidemment".

Si cela reste mathématiquement possible, il faudra en effet un sacré concours de circonstances à l'OM pour accrocher une place en C1. Et un sans-faute en Ligue 1, à commencer par une victoire à Bordeaux, qui le fuit depuis 42 ans.

L'une des interrogations côté marseillais concerne l'Italien Mario Balotelli, auteur de sept buts en neuf matches sous les couleurs phocéennes, mais incertain. Première circonstance défavorable ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.