DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: la Russie appelle à fermer un camp de déplacés à la frontière jordanienne

Syrie: la Russie appelle à fermer un camp de déplacés à la frontière jordanienne
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en visite à Amman, a appelé dimanche à la fermeture immédiate d'un camp qui abrite des dizaines de milliers de déplacés dans le sud de la Syrie, tout près de la frontière jordanienne.

Près de 50.000 déplacés syriens vivent dans des conditions déplorables dans le camp de Rokbane, situé dans une zone désertique du sud-est syrien, près de la base d'al-Tanaf. Celle-ci est utilisée par la coalition internationale antijihadistes menée par les Etats-Unis.

"Nous appelons à ce que ce camp soit fermé le plus vite possible", a déclaré Sergueï Lavrov au cours d'une conférence de presse commune avec son homologue jordanien Ayman Safadi.

Il a par ailleurs dénoncé "l'occupation de facto" de la région par les forces américaines.

"Selon des observateurs de l'ONU qui ont visité le camp, la plupart des personnes déplacées veulent revenir chez elles", a encore affirmé le ministre des Affaires étrangères russe, reprochant à Washington de refuser la "fermeture du camp".

M. Safadi a pour sa part appelé à une réunion tripartite entre responsables américains, russes et jordaniens afin de résoudre cette "question humanitaire majeure".

Le régime de Bachar al-Assad, qui a repris de vastes territoires aux rebelles et jihadistes ces dernières années, cherche à faire revenir chez eux les millions de personnes déplacées par la guerre.

Fin février, il avait appelé les déplacés de Rokbane à quitter le camp, deux semaines après l'ouverture, avec son allié russe, de couloirs humanitaires.

Le coordonnateur humanitaire régional de l'ONU pour la crise syrienne Panos Moumtzis avait alors indiqué que personne n'avait quitté le camp, soulignant toutefois que "plus de 95%" de ses résidents "souhaitent revenir dans les zones sous le contrôle du gouvernement".

"Mais ils (...) veulent être sûrs qu'ils seront en sécurité", avait-il insisté.

En décembre, le président américain Donald Trump avait annoncé le retrait de ses troupes en Syrie, mais il avait finalement décidé que 400 soldats resteraient après ce départ.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche avait également annoncé début 2019 que des forces américaines pourraient rester stationnées à al-Tanaf dans le cadre des efforts pour contrer la présence iranienne dans le pays.

Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.