DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Antidopage: l'AMA rétablit l'accréditation du laboratoire de Bucarest

Taille du texte Aa Aa

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé lundi avoir rétabli l'accréditation du laboratoire de Bucarest, suspendu en février 2018 en raison de soupçons de résultats falsifiés pour protéger des sportifs roumains.

"Cette décision permet au laboratoire de Bucarest de reprendre immédiatement l’ensemble de ses activités antidopage, y compris les analyses d’échantillons d’urine et de sang", précise dans un communiqué l'AMA, basée à Montréal.

"Nous sommes convaincus que le laboratoire a corrigé ses déficiences et notre groupe d’experts laboratoires continuera de superviser les performances du laboratoire afin de s’assurer qu’il se conforme aux normes élevées de l’AMA", précise son directeur général Olivier Niggli, cité par le communiqué.

L'AMA avait annoncé la suspension du laboratoire sans donner de raisons précises. En mai 2018, le chef du service d'enquêtes de l'AMA, Günter Younger, avait ensuite expliqué avoir mené l'année précédente "une enquête sur des allégations de résultats falsifiés pour protéger des sportifs d'élite en Roumanie".

"Nous avons interrogé onze personnes du laboratoire, réanalysé des échantillons, saisi des centaines d'échantillons d'urine et de sang, examiné la documentation, des courriels (...) nous avons pu établir des preuves confirmant ces manipulations et ses principaux acteurs dans le laboratoire ont été identifiés", avait-il poursuivi.

Jointe lundi par l'AFP, l'AMA n'a pas précisé si des procédures disciplinaires pour des violations des règles antidopage avaient été ouvertes contre des sportifs suite à cette enquête.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.