DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Calvin: la Fédération désormais plus stricte sur les choix de stage

Affaire Calvin: la Fédération désormais plus stricte sur les choix de stage
Taille du texte Aa Aa

La Fédération française d'athlétisme (FFA) a décidé mardi de renforcer les critères de sélection des lieux de stage des athlètes professionnels, a indiqué le DTN à l'AFP, suite notamment à l'incident qui a impliqué la fondeuse Clémence Calvin lors d'un contrôle antidopage au Maroc.

La FFA a décidé d'annuler un stage fédéral prévu en altitude à Ifrane (Maroc) en avril, "pour ne pas en rajouter dans un lieu stigmatisé", a indiqué à l'AFP le Directeur technique national Patrice Gergès, qui a tenu à préciser que Clémence Calvin n'avait pas officiellement déclaré être en stage au Maroc fin mars.

Alors qu'elle était prévue comme tête d'affiche du marathon de Paris dimanche, la vice-championne d'Europe de la distance Clémence Calvin est sous la menace d'une procédure de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pour s'être soustraite à un contrôle inopiné mené par les préleveurs français, le 27 mars, au Maroc.

Lors d'un bureau fédéral tenu mardi, la fédération a décidé de mieux "cibler" les lieux des stages fédéraux, organisés par ses soins, pour "éviter la confrontation avec des vendeurs de rêve", a expliqué M. Gergès. La FFA veut également renforcer son contrôle sur le choix des stages individuels des athlètes professionnels, qui sont en partie défrayés.

"On veut renforcer cette relation professionnelle" entre les athlètes et les clubs, liés par contrat sous l'égide de la FFA. "On veut savoir où ils sont, renforcer le lien avec les athlètes. Les employeurs ce sont les clubs, il faut qu'ils sachent où sont les athlètes, qu'ils soient nos intermédiaires".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.