DERNIERE MINUTE

Cristiano Ronaldo et la Juventus résistent à la tornade Ajax

Taille du texte Aa Aa

Il n’y a pas que le “football total” de l’Ajax qui est éternel: à 34 ans, Cristiano Ronaldo s’est encore une fois montré décisif dans un quart de finale aller de Ligue des champions en offrant mercredi à la Juventus un but à l’extérieur (1-1) sur le terrain du club d’Amsterdam.

Inoxydable même devant les assauts d’une bande de gamins aussi talentueux que décomplexés, en dignes héritiers de Johan Cruyff: “CR7”, blessé il y a 15 jours avec le Portugal, a permis à son équipe d‘être en ballotage favorable avant le match retour à Turin, le 16 avril prochain, en inscrivant son 125e but en C1 (44e).

Mais David Neres, l’une des nombreuses pépites ajacides qui affolent l’Europe, a répondu dans la foulée au quintuple Ballon d’Or sur un exploit individuel (46e) pour arracher un nul aussi frustrant que plein de promesses.

Car au tour précédent, l’Ajax avait aussi perdu contre le cours du jeu (2-1) sur sa pelouse face au Real Madrid, triple tenant du titre. Avant de livrer un récital au stade Santiago Bernabeu au match retour (4-1) pour retrouver le Top 8 européen pour la première fois depuis 2003.

La Juventus était prévenue. “AJAXFOREVER”, avait même clamé le public de la Johan Cruyff Arena avant le coup d’envoi, via un tifo géant rouge et blanc, comme pour annoncer que son histoire prestigieuse et son traditionnel jeu spectaculaire allait encore une fois mater un autre géant du continent.

- Occasions manquées /p>

Sur un premier coup de pétard de Ziyech, qui a fini dans le filet extérieur de Szczesny (6e), le club d’Amsterdam a donné le ton d’emblée. La “Juve” sera privée de ballon et condamnée à subir sa domination.

Complètement étouffée par le pressing ajacide, la Vieille Dame a même enchaîné les passes ratées et les erreurs techniques dans son camp, si bien que Cristiano a multiplié les gestes de la main pour tenter de remettre de l’ordre.

Insuffisant pour empêcher le duo Tadic – Ziyech de mettre la pagaille dans sa défense, à l’image d’un “une-deux” plein axe culotté mais sans danger (11e).

Quelques instants plus tard, le métronome marocain a failli faire mouche. Mis en position de frappe idéale, à la suite d’un mouvement collectif génial, sa frappe enroulée prenait la directon de la lucarne… avant d‘être détournée in extremis par Szczesny (18e).

Mais la plus grosse ocassion de l’Ajax est intervenue avant la première demi-heure de jeu.

Sur un centre en retrait de Tadic, Van de Beek aurait pu ouvrir le score si sa frappe du gauche avait été cadrée. Complètement battu, Szczesny a vu le ballon raser son poteau gauche… mais à l’exterieur du but (26e). Rageant !

Le réalisme de “CR7” –

D’autant que “CR7”, toujours dangereux surtout quand il se fait oublier, a commencé à monter en puissance à l’image d’une reprise vicieuse non cadrée sur corner (30e) ou cette remise de la tête sur un centre de Matuidi qui aurait dû profiter à Bernardeschi (35e).

Et alors qu’on s’attendait voir l’Ajax rentrer aux vestiaires avec l’avantage psychologique à défaut d’un but, Ronaldo a puni le manque d’expérience de la jeune équipe néerlandaise juste avant la mi-temps (1-0, 45e).

Tout est parti d’une simple touche dans son camp. Puis la Juve a réussi à remonter le terrain en deux passes pour permettre à Cancelo de distiller un centre parfait dans la surface pour “CR7”, auteur d’une course incroyable pour se défaire du marquage de la charnière De Ligt – Blind et tromper Onana de la tête.

Mais loin d‘être abasourdis, l’Ajax à réagi dès le coup d’envoi de la seconde période ! A l’affût d’une perte de balle de Cancelo, David Neres a récupéré le ballon avant de slalomer dans toute la défense adverse pour battre Szczesny (1-1, 46e).

L’ambiance est devenue incandescente, surtout quand le Brésilien a cru un instant réussir le doublé. Mais l’arbitre assistant a logiquement sifflé une position de hors jeu (50e).

Malgré les nombreuses situations dangereuses comme ce duel manqué d’Ekkelenkamp (83e), l’Ajax, sauvée par son poteau sur un tir de Douglas Costa (86e), s’est heurtée à un mur. Encore plus infranchissable à Turin ? Même pas peur !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.