DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Démolition de la maison d'un Palestinien accusé du meurtre de deux Israéliens

Démolition de la maison d'un Palestinien accusé du meurtre de deux Israéliens
Taille du texte Aa Aa

L'armée israélienne a détruit la maison d'un Palestinien accusé d'avoir tué deux Israéliens en Cisjordanie occupée, a indiqué mercredi un porte-parole..

Des soldats israéliens ont entouré dans la nuit la maison d'Omar Amin Abou Laila, située à Az-Zawiya dans la région de Salfit, en Cisjordanie occupée avant de la détruire, a rapporté une correspondante de l'AFP.

Le 17 mars dernier, Omar Amin Abou Laila avait mortellement poignardé un soldat israélien de 19 ans, Gal Keidan à proximité de la colonie d'Ariel, en Cisjordanie, selon l'armée.

L'armée dit qu'il avait ensuite dérobé l'arme du militaire et tiré contre des automobilistes, blessant grièvement un rabbin de 47 ans, Ahhiad Ettinger, décédé quelques heures plus tard de ses blessures.

L'assaillant palestinien qui s'était ensuite caché dans le village d'Abwein, au nord de Ramallah, avait été abattu deux jours plus tard lors d'un assaut mené par l'armée israélienne.

L'Etat hébreu démolit régulièrement les maisons de Palestiniens auteurs d'attaques anti-israéliennes.

Les détracteurs de cette pratique la dénoncent comme relevant du châtiment collectif et affectant des familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l'effet dissuasif de ces démolitions sur ceux qui seraient tentés de passer à l'acte.

Environ 400.000 colons israéliens vivent de manière souvent conflictuelle avec plus de 2,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de cinquante ans.

La colonisation est illégale au regard du droit international.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.