Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

PSG: Neymar suspendu, encore une occasion manquée en Ligue des champions

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sa colère lui a coûté très cher. Le crack du Paris SG Neymar a été suspendu trois matches pour la prochaine Ligue des champions par l’UEFA, pour avoir insulté les arbitres au soir de l‘élimination par Manchester United.

Le Brésilien de 27 ans a déjà manqué le 8e de finale retour de C1 contre le Real Madrid en mars 2018, puis la double confrontation face aux Anglais un an plus tard au même stade, en raison d’une blessure au pied droit. A chaque fois, cela s’est terminé par une cruelle élimination.

La saison prochaine, une nouvelle fois, le PSG devra vivre une partie de sa campagne européenne, la phase aller des poules, sans son N.10, acheté à prix d’or (222 M EUR) de Barcelone pour l’amener jusqu’au titre tant espéré.

Le joueur le plus cher de l’histoire se sait très attendu lors du prochain exercice, après deux échecs européens. Il faudra l’attendre plus longtemps que prévu, et c’est toute son équipe qui tremblera sans lui, à commencer avec le tirage au sort des poules prévu le 29 août.

C’est comme si le cauchemar subi face aux Red Devils continuait, car c’est lors de cette soirée noire, qui a vu le club champion de France sortir du tournoi de manière humiliante après une défaite 3-1, que Neymar a dérapé sur les réseaux sociaux.

“Ney”, blessé et en tribunes, y a laissé exploser sa colère après le penalty fatal au PSG, accordé dans les dernières minutes après recours à l’arbitrage vidéo, dans un Parc des princes totalement abasourdi.

- Neymar, Aurier, Buffon… –

“C’est une honte! Ils mettent quatre gars qui n’y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti (…) Qu’ils aillent se faire foutre”, avait écrit l’ancien joueur du Barça.

L’UEFA a annoncé le 22 mars qu’elle engageait une procédure disciplinaire contre la superstar, qui risquait gros, au vu de la jurisprudence en la matière.

Là encore, ça concerne le PSG: en mars 2015, Serge Aurier, alors défenseur à Paris (aujourd’hui à Tottenham) est le premier joueur sanctionné par l’instance européenne de trois matches de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, on le voyait exulter devant sa télévision au coup de sifflet final scellant la qualification de son équipe au détriment de Chelsea en 8e retour, en hurlant: “Ici c’est Paname, arbitre sale fils de pute”. Il avait également qualifié par écrit l’arbitre Bjorn Kuipers de “tête de chou-fleur”.

L’international ivoirien avait ensuite présenté ses excuses.

Le PSG n’a pas de chance avec ses stars et la discipline en Ligue des champions. Cette saison, son gardien vedette, Gianluigi Buffon, était suspendu pour les trois premiers matches de groupe de Ligue des champions pour un écart la saison dernière avec la Juventus.

Le 11 avril 2018, alors que la Juve menait 3-0 dans le temps additionnel et se dirigeait donc vers la prolongation en quart de finale, l’arbitre avait sifflé un penalty en faveur du Real Madrid.

Buffon avait été exclu pour protestation et Cristiano Ronaldo avait transformé le penalty, qualifiant ainsi le Real pour les demi-finales (3-1).

“Cet arbitre n’a pas de coeur. Il a un sac poubelle à la place du coeur. Si tu n’as pas de personnalité et de courage, tu vas en tribunes regarder le match avec ta femme et un Sprite”, avait déclaré ensuite le gardien italien sur la chaîne Mediaset Premium.

La saison prochaine, c’est bien des tribunes que Neymar assistera aux trois premiers matches de C1 de son équipe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.