Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Liège-Bastogne-Liège: Alaphilippe a "manqué de fraîcheur"

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Fatigué par la campagne de classiques, Julian Alaphilippe a payé l’addition d’un lourd début de saison, dimanche dans Liège-Bastogne-Liège dont il était l’un des grands favoris.

Seizième à l’arrivée, le Français a tiré toutefois un bilan “positif” de son printemps.

“Milan-SanRemo, la Flèche, les Strade Bianche… Qui aurait rêvé mieux ? Franchement, je n’ai aucun regret”, s’est vite consolé le puncheur de l‘équipe Deceuninck. “J’ai gagné ce que je voulais à l’exception de Liège ce dimanche. Mais je savais que je manquais de fraîcheur”.

Le patron de l‘équipe belge, Patriclk Lefevere, a utilisé la même expression, le manque de fraîcheur, pour expliquer le recul de son chef de file, débordé dans la dernière côte du parcours, la Roche-aux-Faucons.

“Je roule depuis fin janvier en Argentine. Il est donc logique de manquer de fraîcheur, d‘être fatigué. Je vais prendre du recul pour savoir quoi faire l’an prochain. Mais mon approche n‘était pas mauvaise, je pense”, a tempéré Alaphilippe.

- “Une coupure bienvenue” –

S’il a joué les premiers rôles dans les deux premières classiques ardennaises, l’Amstel Gold Race (4e) puis la Flèche Wallonne (1er), il n’a pu faire aussi bien dans la Doyenne, durcie encore par les conditions météo difficiles.

Mais Alaphilippe a aussi été victime de la tactique infaillible de la formation Astana durant la course.

“Astana a fait la course parfaite et Jakob (Fuglsang) fait un très beau vainqueur. Je lui ai dit, quand je me suis rendu compte que je ne pouvais rivaliser. Cette saison, c’est vraiment mon plus bel ennemi, a salué en riant le coureur de Montluçon.

Patrick Lefevere a constaté lui aussi “la supériorité d’Astana”.

“Nous avons sans doute commis l’erreur de prendre la course en mains trop tôt. Mais avec la pluie et le froid, c’est quelque chose qu’il fallait tenter car la plupart des coureurs étaient grillés”, a estimé le Belge qui a relativisé: “Notre printemps est plus que réussi.”

Pour Alaphilippe, qui a bouclé à Liège la première partie de sa saison, le temps du repos est venu. “Je vais maintenant observer une coupure. Elle sera bienvenue. Et puis il y aura l‘été. Et je peux vous assurer que je suis très motivé.”

Même sa déconvenue de l’Amstel Gold Race, où il a été rejoint (avec Fuglsang) dans les derniers hectomètres, est derrière lui. “Mon échec à l’Amstel est déjà oublié. Pour être franc, je n’y pense même plus. Aujourd’hui, j’ai le droit d‘être heureux”, a affirmé le Français qui préfère se tourner vers l’avenir.

“Je vais me préparer au Tour via notamment le Dauphiné. Mes supporters m’y attendent et je ne veux pas les décevoir. Et puis, je n’ai jamais aimé rester inactif trop longtemps”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.