DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: la marathonienne Clémence Calvin de nouveau suspendue provisoirement

Taille du texte Aa Aa

La marathonienne Clémence Calvin a de nouveau été suspendue provisoirement par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), a appris l'AFP de sources concordantes, alors qu'elle est soupçonnée de s'être soustrait à un contrôle antidopage le 27 mars à Marrakech.

Clémence Calvin avait déjà été suspendue provisoirement une première fois début avril, une décision cassée par le Conseil d'Etat - l'athlète n'ayant pas été reçue auparavant par l'AFLD - ce qui lui avait permis de courir le marathon de Paris il y a deux semaines.

Elle avait réalisé à l'occasion une performance impressionnante (2 h 23 min 41 sec) et battu le record de France pour sa deuxième course sur la distance.

Clémence Calvin a été reçue mardi dernier par la présidente de l'AFLD Dominique Laurent. Les conditions étaient donc réunies pour une nouvelle suspension provisoire, qui lui a été notifiée la semaine dernière, en attendant l'instruction du dossier.

L'AFLD accuse Clémence Calvin de s'être soustraite à un contrôle le 27 mars à Marrakech. Elle accuse son mari et entraîneur Samir Dahmani, également athlète international français, d'obstruction au contrôle. Ils risquent tous les deux quatre ans de suspension.

L'athlète dénonce elle des violences de la part du directeur des contrôles de l'AFLD Damien Ressiot, et assure que les contrôleurs ne s'étaient pas présentés comme tel, des allégations niées en bloc par les intéressés. Mme Calvin a porté plainte pour "violences et menaces" il y a trois semaines au Maroc.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.