DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris-SG: suspensions probables pour Mbappé et Neymar

Paris-SG: suspensions probables pour Mbappé et Neymar
Taille du texte Aa Aa

Victimes de leurs nerfs lors du naufrage en finale de la Coupe de France, les stars du PSG Kylian Mbappé, pour un tacle dangereux sur un adversaire, et Neymar, pour un coup à un spectateur le provoquant, voient leur cas examiné jeudi par l'instance disciplinaire de FFF qui pourrait les suspendre.

Pour Mbappé, le dossier est simple au regard du barème disciplinaire de la Fédération française de football, organisme de tutelle de la Coupe. L'attaquant a été exclu en prolongation pour sa semelle à hauteur du genou du défenseur rennais Damien Da Silva, qui a pu finir le match.

La sanction plancher est de trois matches de suspension selon l'article 3, "faute grossière", soit une "violation des lois du jeu commise par un joueur en raison de son imprudence et/ou de son excès d'engagement pouvant entraîner la mise en danger de l'intégrité physique de l'adversaire".

Trois matches, c'était déjà la durée de la suspension purgée par le champion du monde de 20 ans pour s'être fait justice lui-même face à un joueur de Nîmes en L1 en début de saison.

Au total, Mbappé présente trois cartons rouges dans son casier disciplinaire. Le premier datait d'une rencontre de Coupe de la Ligue, en janvier 2018, déjà face à Rennes. Le joueur devrait être fixé sur son sort jeudi.

- "Ce n'est pas possible" -

Son entraîneur Thomas Tuchel lui a trouvé des circonstances atténuantes après la rencontre de Coupe de France samedi soir: "Il a eu quelques problèmes musculaires (à la veille du match), il a arrêté l'entraînement plus tôt et passé des tests à l'hôpital. Peut-être que c'était dans sa tête. Le carton rouge à la fin, ce n'est pas lui."

Le technicien allemand n'a pas eu la même mansuétude pour son crack brésilien. "Je n'aime pas du tout. Ce n'est pas possible de faire ça, ce n'est simplement pas possible", a râlé l'entraîneur parisien devant la presse lundi, évoquant le coup donné par Neymar à un supporter rennais provocateur.

Au Brésil, les commentaires sont aussi sévères. "Comme si ça ne suffisait pas qu'il tombe sans arrêt, qu'il soit impoli, antipathique et superficiel, Neymar a fait preuve de lâcheté en frappant un supporter qui le taquinait", a stigmatisé Juca Kfouri, chroniqueur sportif très respecté, dans les colonnes du quotidien Folha de Sao Paulo.

Les vidéos de l'incident, prises sous plusieurs angles -- y compris depuis le téléphone du spectateur lui-même -- sont devenues virales sur les réseaux sociaux.

Tout dérape alors que "Ney" gravit les travées du Stade de France pour aller chercher la médaille du finaliste. "Oh, va apprendre à jouer au foot, toi!" lui lance un spectateur, à qui Neymar répond d'un coup - sans grande force - au visage.

- Clémence pour Neymar ? -

Pour la défense du joueur, sur une vidéo, on entend l'homme en question distribuer des "Oh Buffon, sale bouffon! Oh Kurzawa garde ta main! Oh raciste (à Marco Verratti)!".

"Est-ce que j'ai mal agi ? Oui. Mais personne ne peut rester indifférent", a reconnu ensuite le N.10 de la Seleçao sur Instagram.

L'instance disciplinaire de la "3F" sera-t-elle clémente ? Le Brésilien est tombé dans le piège d'un individu qui voulait "faire le buzz" et "a insulté" des joueurs a fait valoir le PSG dès samedi soir.

Si Neymar est seulement reconnu coupable de "comportement excessif/déplacé (...) hors rencontre" (art. 4), alors la sanction est de deux matches de suspension dans les compétitions françaises.

Si l'instance disciplinaire y voit un "comportement intimidant/menaçant", hors rencontre, alors il encourt six matches de suspension (art. 8). Dans le cas où serait retenu un "acte de brutalité/coup", hors rencontre, alors l'ancien joueur du Barça risque dix matches de suspension (art. 13). Le verdict concernant Neymar pourrait être mis en délibéré.

Dans un autre dossier, pour avoir insulté sur les réseaux sociaux le corps arbitral en Ligue des champions, l'UEFA a infligé à Neymar trois matches de suspension pour la prochaine C1.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.