DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Monaco pas encore maintenu: le Rocher tremble à nouveau

Monaco pas encore maintenu: le Rocher tremble à nouveau
Taille du texte Aa Aa

"Comme désormais leur entourage, les médias, les supporters évoquent la situation, peut-être que les joueurs en ont plus conscience": Leonardo Jardim a toujours répété que Monaco n'était pas sauvé, et le déplacement à Rennes, mercredi, s'annonce périlleux.

Au soir de la 29e journée, Monaco comptait 10 points d'avance sur Caen, et 8 sur Guingamp, alors respectivement dernier et barragiste. Aujourd'hui, cette avance a fondu à trois petits points sur le 18e.

De nouveau, la situation est critique. Ce déplacement capital à Rennes, euphorique après sa victoire en Coupe de France sur Paris, peut faire peur. Déjà, Monaco sera privé de Subasic, Glik, Fabregas et Jovetic. Et surtout, sa dynamique (deux points en quatre journées) est catastrophique. Avril a plombé l'élan de Falcao et des siens.

"Le championnat c'est la régularité, rétorque Jardim. Sur les derniers matches, nos adversaires sont mieux que nous. Avant, c'était l'inverse".

"On a eu une bonne séquence de matches sans perdre, se souvient Rony Lopes. Quand on en a perdu un (contre Caen, le 31 mars, ndlr), c'est devenu compliqué. Mais avec les joueurs qu'on a, on a l'obligation de faire beaucoup mieux. On l'a déjà montré cette saison. On doit encore le montrer".

- Rony Lopes "frustré" -

Lui et ses coéquipiers ont-ils pensé être sauvés trop tôt? C'est l'analyse de leur entraîneur, "ni étonné, ni surpris de la situation".

"Il y a un mois, avant Caen, j'étais le seul à parler encore de maintien. Les joueurs se disaient peut-être que le coach évoquait le scénario le plus difficile, mais que ce serait facile, relate le Portugais. Maintenant, on sait qu'on a besoin de jouer à fond. Cela donnera peut-être une énergie supplémentaire."

Lopes réfute l'argument. "On n'a jamais rien lâché même si on a raté quelques matches. Maintenant, on regarde devant. Ce sera la guerre jusqu'à la fin de saison."

Pour l'attaquant, deux buts au compteur en L1 cette saison, tout vient d'un problème d'efficacité offensive. "Sur les quatre derniers matches, on a beaucoup d'occasions sans marquer, analyse-t-il. C'est notre faute. Moi le premier. Je suis frustré. Je dois être à mon meilleur niveau. L'équipe en a besoin".

"Dans un match, la prise de décision doit être rapide, poursuit-il. Parfois, on prend les bonnes décisions, on marque. Parfois, non. Je dois m'améliorer à ce niveau".

- "On a toujours l'avantage" -

Même si Jardim tire la sonnette d'alarme, il demeure optimiste. "Depuis notre retour (lui et son staff, après la parenthèse Thierry Henry, ndlr), on est repassé devant Dijon et Caen, énumère-t-il. On a trois points de plus que Caen. On a toujours l'avantage. Je n'échangerais pas ma place avec ceux de derrière. Il manque six points pour nous sauver. 38 points serait un bon total".

Selon lui, Toulouse (36 points) et Amiens (33 points) restent concernés par le maintien. Monaco (32 points) a même l'opportunité de repasser devant les Picards.

Pour cela, "il faudra un gros Monaco pour réaliser un résultat", demande-t-il. Car il sait que les Bretons ne seront pas démobilisés. Malgré la fatigue de la fête après leur exploit en Coupe.

"Je m'attends à une grosse équipe de Rennes, organisée, prête et forte chez elle, conclut-il. Il y a deux ans, lors de notre titre, on n'avait pas dormi pendant deux jours et on avait gagné... à Rennes (3-2)". C'était dans une autre vie...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.