DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inde : plus d'un million de personnes évacuées à l'approche du cyclone Fani

Inde : plus d'un million de personnes évacuées à l'approche du cyclone Fani
Taille du texte Aa Aa

Les autorités ont ordonné l'évacuation de plus d'un million de personnes de régions de l'est de l'Inde qui pourraient être sur la trajectoire du puissant cyclone Fani, accompagné de fortes précipitations et de rafales de vent dépassant les 200 km/h.

De son côté, le gouvernement du Bangladesh a placé son armée en état d'alerte et donné un ordre d'évacuation dans 19 districts côtiers, où plus de 4.000 abris anticycloniques ont été ouverts, selon un responsable des secours, Mohammad Hashim.

Les services indiens de météorologie ont dit s'attendre à ce que la tempête, a priori la plus forte dans la région en plus de 20 ans, touche terre vendredi vers 04H00 GMT dans l'Etat d'Odisha, au sud de Calcutta, et suive une trajectoire traversant des zones peuplées de plus de 100 millions d'habitants, passant ensuite par l'Etat du Bengale-Occidental avant d'atteindre le Bangladesh samedi en s'affaiblissant progressivement.

Selon ces services, les eaux pourraient monter d'un mètre et demi dans l'Odisha et inonder des zones basses où quelque 10.000 personnes avaient été tuées par un cyclone en 1999.

Les principaux aéroports ont été fermés dans les Etats d'Odisha et du Bengale-Occidental et quasiment tous les trains sont à l'arrêt.

Un responsable de la protection civile de l'Etat a dit à l'AFP que 780.000 personnes avaient été évacuées vers des zones sûres dans la nuit de mercredi à jeudi dans 13 districts de l'Odisha, qui compte 46 millions d'habitants et sera le plus touché par le cyclone.

"Nous nous attendons à ce que plus d'un million de personnes quittent la zone de danger dans les 12 prochaines heures", a précisé Bishnupada Sethi, chargé des secours dans l'Odisha.

Des centaines de milliers de personnes ont également été appelées à évacuer certaines zones du Bengale-Occidental.

Plus de 3.000 centres d'accueil ont été mis en place dans des écoles et des bâtiments publics, prêts à recevoir plus d'un million de personnes. Les autorités se tiennent prêtes à larguer plus de 100.000 paquets de nourriture déshydratée si nécessaire.

Jeudi, la tempête était en train de se renforcer au-dessus du Golfe du Bengale, à 250 kilomètres des côtes, progressant lentement vers l'ouest.

Le cyclone devrait être accompagné de vents soufflant à 180-190 km/h, avec des rafales de 200 km/h, ce qui en ferait l'équivalent d'un ouragan de catégorie 3 à 4.

Il devrait d'abord toucher la ville côtière de Puri, à une soixantaine de kilomètres au sud de la capitale de l'Etat d'Odisha, Bhubaneshwar.

Puri est une ville célèbre parce qu'elle abrite le temple de Shree Jagannath, l'un des plus sacrés de l'hindouisme, qui accueille des millions de pèlerins chaque année.

Plus de 100 trains ont été annulés ces dernières 48 heures, a annoncé la compagnie ferroviaire Indian Railways. Mais trois trains spéciaux effectuent des trajets vers Puri pour évacuer pèlerins et touristes.

Le gouvernement a conseillé à ces derniers de quitter cette ville et de reporter tout voyage non essentiel dans la région. Des autocars spéciaux ont également été affrétés.

Des dizaines de fonctionnaires équipés de mégaphones parcourent les localités du littoral pour exhorter leurs habitants à évacuer.

La marine indienne est aussi en état d'alerte.

Les prévisionnistes annoncent des précipitations "fortes à très fortes" vendredi et des pluies "extrêmement fortes" samedi.

Les services météorologiques mettent en garde contre de possibles chutes d'arbres et des dégâts dans les maisons, sur les lignes électriques et dans les infrastructures de télécommunications.

Des mesures de précaution ont également été prises dans les Etats côtiers d'Andhra Pradesh et du Tamil Nadu, où vivent respectivement 50 et 70 millions de personnes.

Quelque 300.000 personnes avaient été évacuées en octobre des districts côtiers d'Odisha frappés par le cyclone Titli, qui avait fait au moins deux morts.

L'est et le sud-est de l'Inde sont régulièrement balayés par des tempêtes tropicales entre avril et décembre. En 2017, 250 personnes avaient été tuées au moment du passage du cyclone Ockhi dans le Tamil Nadu et le Kerala.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.