Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Top 14: quand Patrice Collazo revient au bercail, à La Rochelle

Top 14: quand Patrice Collazo revient au bercail, à La Rochelle
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Patrice Collazo, le retour! Un an après son départ, le manager du RC Toulon revient samedi (20h45) à La Rochelle affronter l‘équipe qu’il a façonnée à son image pendant un septennat marquant et réussi.

En malin, l’ancien pilier gauche s’est effacé de la dernière conférence de presse avant ses retrouvailles avec le Stade Rochelais. Un club qu’il a, en sept saisons, fait progresser de la Pro D2 au tableau final de la Coupe d’Europe. Un septennat qui lui a permis de se tailler une sacrée renommée en tant qu’entraîneur et a remis le Stade Rochelais en haut de l‘échiquier national.

Pourtant, le départ de Collazo ne s’est pas passé dans les meilleures conditions: il a claqué la porte après un exercice mitigé (7e) et une fin de saison minée par les tensions internes, sur fond de désaccords techniques avec ses adjoints Xavier Garbajosa et Akvsenti Giorgadze.

- Attachant, omnipotent /p>

L‘épilogue d’une fin de cycle quasi inéluctable pour ce bâtisseur, ce meneur d’hommes, et dénicheur de talent aux formules faisant souvent mouche et aux convictions affirmées. Autant bougon qu’attachant, mais pas loin de l’omnipotence pour certains de ses détracteurs.

Une chose est sûre, l’homme de La Seyne a laissé un sacré héritage derrière lui. Car si le club maritime est devenu un tel bastion en si peu de saisons – montée en 2014, premier de la saison régulière du Top 14 en 2017, des guichets fermés à répétition, des internationaux à la pelle – elle le doit à cet entraîneur débauché au Racing champion de France espoirs en 2011, devenu au fil du temps le guide spirituel pour nombre de ses anciens joueurs.

Cette semaine, il y a eu unanimité pour évoquer le legs de Collazo. A l’image de l’international Dany Priso, pilier gauche comme son mentor de 45 ans: “Durant ma première année, il m’a rongé en permanence pour me faire progresser dans tous les secteurs de jeu”, a-t-il raconté.

“Quelques fois, je l’ai insulté dans ma tête, tellement je n’en pouvais plus. Ce n’est franchement pas agréable de se faire engueuler devant tout le monde. Mais aujourd’hui, je dois le reconnaître, je dois tout à Patrice Collazo. Je lui ai fait confiance, il a fini, lui aussi, par me faire confiance. C’est quelqu’un d’important dans ma vie”, a ajouté Priso.

Collazo en tire une réelle fierté et n’hésite pas à faire valoir ce bilan pour peser dans la balance. “J’ai entraîné huit ans, parvenant à faire grandir de jeunes joueurs dont certains sont devenus internationaux”, expliquait-il pour justifier son refus de collaborer à Toulon avec Marc Dal Maso, spécialiste de la mêlée.

“Un mec en or” –

“Il m’a poussé au cul, il a toujours tout fait pour que j’aille le plus haut possible”, a reconnu aussi le troisième ligne Kevin Gourdon, un de ses tauliers qu’il a mené jusqu’au XV de France.

“Ce fut mon premier coach professionnel, c’est lui qui m’a lancé dans le grand bain, a rappelé le deuxième ligne Mathieu Tanguy. J’aurai toujours un grand respect pour sa personne.”

Collazo est “un mec en or qui est toujours là pour le joueur”, a résumé Arthur Retière, dont Collazo a usé de la polyvalence derrière. “Si tu as beaucoup de respect pour lui, il en aura pour toi. C‘était son choix de partir. Il a voulu s‘écouter et partir”.

Pour mieux revenir ? Sa première saison toulonnaise n’est pas une réussite (10e) mais une année de transition au cours de laquelle il a imposé sa méthode: promotion de jeunes joueurs issus du centre de formation et remise en valeur du blason du RCT. “Dans le regard, sur le visage des joueurs, je veux voir un signe quand j‘évoque le club et l’institution”, tonnait-il après la défaite à Agen.

A Marcel-Deflandre, l’accueil promet d‘être chaleureux. “C’est une personne qui a apporté beaucoup au club. Je pense que notre public lui donnera ce week-end tout le respect qu’il mérite”, a souligné le manager Jono Gibbes, son successeur néo-zélandais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.