Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

JO-2032: Brisbane rêve de succéder à Sydney

JO-2032: Brisbane rêve de succéder à Sydney
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La campagne pour les Jeux olympiques d‘été 2032 n’a pas officiellement commencé. Mais à Brisbane, qui rêve de succéder à Sydney, hôte des JO-2000, elle est déjà lancée et passionne les décideurs du monde sportif réunis de dimanche à vendredi.

Après Paris en 2024 et Los Angeles en 2028, les JO d‘été 2032 devraient logiquement prendre la direction de l’Asie-Pacifique.

Et si l’heureuse élue ne sera connue qu’en 2025, plusieurs villes sont déjà dans les starting-blocks.

A ce jour, Jakarta, qui a organisé les derniers Jeux asiatiques, a formellement fait acte de candidature. Et le CIO a officiellement encouragé en février une candidature commune des deux Corées, qui s’inscrit dans un processus de rapprochement amorcé lors des JO d’hiver à Pyongchang où Corée du nord et du sud avaient défilé sous un drapeau commun.

Bombay (Inde) s’est également déclarée intéressée tout comme Brisbane, capitale du Queensland, Etat qui a accueilli avec succès en 2018 les Jeux du Commonwealth à Gold Coast.

Et c’est précisément à Gold Coast, paradis des surfeurs, que se tient de dimanche à vendredi la convention SportAccord, qui réunit les fédérations internationales sportives, sous le patronage du CIO.

- Bach à Sydney puis Brisbane –

Son président Thomas Bach y est attendu mardi mais au préalable il s’est rendu samedi à Sydney, à l’invitation du Comité olympique australien. Il y a estimé que l‘étude de faisabilité commandée par Brisbane reflétait parfaitement les exigences du CIO, notamment concernant l’utilisation d’installations existantes.

A part un grand stade, “il n’y aurait besoin de construire aucune infrastructure spécifiquement pour les Jeux”, a souligné M. Bach, même si la région devra sensiblement améliorer ses moyens de transport.

“Cela conduirait à une candidature plutôt forte, mais avant cela, les Australiens comme les habitants du Queensland doivent dire Oui nous voulons les Jeux !“, a-t-il ajouté, scandant également une nouvelle fois qu’il ne voulait “pas trop de perdants”, ce qui laisse entendre que certaines villes pourraient être dissuadées de poursuivre leur campagne.

Lundi, M. Bach sera à Brisbane où il rencontrera le maire et visitera les installations.

- 2032, “l’héritage de Bach” –

Le choix en 2025 de la ville hôte des JO-2032 sera lourd de sens. En cas de réélection plus que probable pour 4 ans en 2021, il s’agira en effet de la dernière grande décision prise sous la présidence de Bach, qui, élu en 2013, achèvera alors son 2e et dernier mandat.

“Le choix de la ville hôte des JO-2032 sera sans doute l’une des dernières décisions de ses 12 ans de présidence. D’une certain façon, ce choix déterminera l’héritage Bach”, estime un consultant sous couvert d’anonymat.

Pour ce spécialiste des candidatures olympiques, “la liste actuelle des villes/pays ayant déclaré leur intérêt pour 2032 a été patiemment orchestrée par le CIO pour contrer l’impression que le processus de candidature est en danger”.

Après la double attribution des JO-2024 à Paris et 2028 à Los Angeles, sur fond de nombreuses défections (Rome, Budapest…), la campagne pour les JO d’hiver 2026 a en effet elle aussi été marquée par de nombreux abandons, dont Sion (Suisse) ou Graz/Schladming (Autriche). Le choix restreint, le 24 juin, se fera entre Milan/Cortina (Italie) et Stockholm/Are.

“Nous n’en sommes qu’aux prémices du processus de candidature pour 2032 dans la mesure où la décision ne sera prise qu’en 2025. Donc normalement, cette campagne ne devrait débuter qu’en 2023”, ajoute ce consultant.

Mais face aux inquiétudes grandissantes concernant la raréfaction des candidatures, le CIO affiche “la volonté de modifier le processus de candidature pour la rendre moins coûteuse et plus transparente”, souligne-t-il encore.

Pour ce faire, le CIO a créé une commission présidée par l’Australien John Coates, l’un des proches de Bach, qui devrait présenter ses propositions lors de la session en juin à Lausanne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.