Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L1: Saint-Etienne, sur le podium, met la pression sur Lyon, Dijon craque

L1: Saint-Etienne, sur le podium, met la pression sur Lyon, Dijon craque
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La course pour la Ligue des champions s’intensifie: Saint-Etienne, vainqueur à Monaco (3-2), a doublé dimanche Lyon pour monter provisoirement sur le podium, mais l’OL peut repasser devant dans la soirée (21h00) contre Lille, deuxième de Ligue 1 qui rêve aussi de qualification.

En bas de classement, le relégable Dijon avance à rythme d’escargot vers la Ligue 2, après son naufrage à Nantes (3-0), lors de la 35e journée.

. Saint-Etienne, c’est fou

Les Verts sont candidats pour la C1! Menés 1-0 jusqu‘à la 59e minute, ils ont renversé l’ASM en seconde période pour arracher la troisième place, synonyme de 3e tour préliminaire, à leurs rivaux du Rhône grâce à une meilleure différence de buts (+16 contre +15).

Fodé Ballo-Touré, contre son camp (59), a rallumé les fols espoirs stéphanois, qui n’ont plus joué la C1 depuis 1981. Ceux-ci ont pris une forme plus consistante après les buts de Rémy Cabella (71) puis Arnaud Nordin (81). Mais jusqu’où ira Saint-Etienne?

Ce succès renversant, couplé au match nul de son poursuivant Montpellier contre Amiens (1-1), garantit presque à l’ASSE une place pour la Ligue Europa, a minima. Cela sera officiel vendredi prochain, en cas de succès face aux Héraultais à domicile.

Monaco, qui a perdu sur blessure son gardien Danijel Subasic, stagne lui à une inquiétante 17e place, avec seulement trois points d’avance sur le barragiste Caen. L’ASM n’a gagné aucun de ses six derniers matches.

. Dijon, c’est inquiétant

Cinq défenseurs titularisés au coup d’envoi n’ont pas suffi pour que le DFCO prenne un point à Nantes (3-0). Sa “muraille” s’est écroulée en seconde période, et puisque l’attaque a perdu son efficacité, à l’image de Julio Tavares qui n’a plus marqué depuis août, Dijon, qui a fini à dix, est reparti de la Beaujoire avec une nouvelle déception.

“C’est une défaite qui fait mal, a reconnu l’entraîneur Antoine Kombouaré. L’objectif c’est de repartir de l’avant, regagner très vite et engranger des points. C’est une course contre la montre”.

Les Bourguignons (19e, 28 pts) restent à deux points du barragiste Caen (30 pts), qui a réussi le nul (0-0) à Guingamp (25 pts) samedi.

Les Canaris ont eux gagné leurs cinq derniers matches – une série inédite depuis la saison du dernier titre en 2000/2001 – pour doubler (11e, 46 pts) le grand rival rennais (13e, 45 pts), qui lui n’avance plus.

. Rennes, c’est plus trop ça

Rennes a retrouvé l’ivresse de soulever la Coupe de France, après 48 ans de sécheresse, mais c’est avec une gueule de bois qu’il termine le Championnat. A Toulouse (2-2), les Bretons ont enchaîné un 8e match consécutif sans victoire, malgré le 9e but de Mbaye Niang, leur attaquant en forme.

Paradoxalement, leur belle saison, avec qualification pour la Ligue Europa à la clé, risque de se terminer hors du top 10, pour la première fois depuis 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.