DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: Folau rejette un accord de résiliation de son contrat après ses propos homophobes

Taille du texte Aa Aa

L'arrière star des Wallabies Israel Folau, auditionné depuis samedi en commission de discipline de la Fédération australienne de rugby pour avoir tenu des propos homophobes, a rejeté un accord de résiliation de son contrat fédéral, affirme la presse locale dimanche.

Selon le Sunday Telegraph, la Fédération australienne, qui souhaite rompre le contrat qui la lie à Folau en raison des propos tenus par le joueur, a proposé 700.000 dollars (624.000 euros) à celui-ci en échange d'une résiliation du contrat sans passage par les tribunaux. Une offre, d'un montant pourtant égal à un an de salaire (son contrat en compte quatre), que Folau a rejetée la semaine dernière.

Le joueur âgé de 30 ans, fervent chrétien évangéliste, avait suscité un tollé mi-avril en déclarant sur son compte Instagram que "l'Enfer attend" les homosexuels. Ces déclarations ont conduit la Fédération à entamer des démarches pour rompre le contrat de Folau.

Depuis samedi et jusqu'à dimanche, l'arrière est entendu par une commission de discipline, à huis clos, devant un panel de trois personnes qui devra étudier le cas et opter pour une éventuelle sanction: amende, suspension, limogeage définitif...

Son sélectionneur Michael Cheika et la patronne de la Fédération Raelene Castle ont tous deux témoigné samedi.

Mais une décision n'est pas attendue avant le courant de la semaine. De plus, celle-ci pourrait de nouveau être contestée par Folau selon des experts légaux, qui sont nombreux à imaginer de longues suites juridiques à cette affaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.