Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Angleterre: Kompany place City à une victoire d'un nouveau sacre

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Manchester City a tremblé, mais son capitaine Vincent Kompany l’a libéré d’un éclair de génie: les hommes de Pep Guardiola, vainqueurs dans la douleur de Leicester grâce au Belge (1-0) lundi en clôture de l’avant-dernière journée, sont à une victoire de conserver leur titre de champion d’Angleterre.

Le duel acharné face à Liverpool fera rage jusqu’au bout pour le trône. Mais grâce à un coup de fusil en pleine lucarne de Kompany envoyé au moment où les supporters commençaient à perdre espoir (70e), c’est bien City qui aura la balle dans son camp. Avec cette 31e victoire cette saison en championnat —sur 37 matches—, les “Skyblues” ont repris aux Reds la tête du classement, pour… un point.

“Chaque étape depuis quatre mois a été importante. Liverpool continue aussi de les franchir, donc nous avons désormais une finale à jouer, rien n’est encore gagné”, a souligné Guardiola.

95 unités contre 94 pour Liverpool: les chiffres sont historiquement hauts pour un duo de tête en Premier League, et l‘écart est si faible ! Mais tellement important dans l’optique de l’ultime journée de championnat, jouée dimanche à 16h00: City ira en effet à Brighton disputer sa “finale” avec son destin en main, tandis que Liverpool ne pourra, même en cas de succès contre Wolverhampton, qu’espérer un faux-pas de son rival pour être sacré pour la première fois depuis 29 ans.

Man City dispose d’un autre petit avantage, celui de la différence de but (69 contre +65), qui ne départagerait toutefois les deux équipes qu’en cas de défaite des “Citizens” combinée à un nul de Liverpool.

Improbable au vu du rythme infernal des deux équipes en cette fin de saison, même si Liverpool, en plus d‘être handicapé par les blessures de ses stars Mohamed Salah et Roberto Firmino qui sont incertains, aura joué en milieu de semaine en Ligue des champions contre Barcelone (mardi).

Mais cela importe peu à Guardiola. L’entraîneur catalan visera dimanche une 14e victoire d’affilée en championnat, comme il en a visé —et décroché— une 13e lundi contre Leicester.

- “Ne tire pas!” /p>

Celle-ci a toutefois mis très, très longtemps à se dessiner: le doute et l’incertitude, et par moments même un stress palpable, ont animé le visage du coach mancunien pendant de longues minutes, à mesure que ses joueurs accumulaient les maladresses ou tombaient sur un Kasper Schmeichel des grands jours.

Mais c‘était le jour de Kompany. Le défenseur de 33 ans, qui s‘était pourtant jusque là montré hésitant —une très vilaine faute aurait même pu lui valoir plus qu’un carton jaune en début de rencontre

- a sauvé tout un stade d’un geste complètement fou.

“Il y avait un peu de frustration: tout le monde disait +Ne tire pas, ne tire pas, je l’entendais. Je me suis dit, attends une seconde, je n’ai pas été si loin dans ma carrière pour que des jeunes joueurs m’autorisent ou non à tirer, il fallait juste que j’y aille !”, s’est exclamé le Belge à la chaîne Sky Sports.

“Ne tire pas, passe la balle!”, c’est également ce que Guardiola a pensé à ce moment-là, a-t-il confié. “Honnêtement, je n’avais pas trop confiance, mais le football est fou pour cela. Les artistes, ce sont les joueurs, ils doivent décider de choses en une fraction de seconde. Ce qui est important, ce n’est pas le but, c’est qu’il tire en pensant qu’il va marquer”.

L’action est improbable. Sur un ballon un peu anodin, il profite des quelques mètres d’espace laissés par la défense des Foxes pour s’approcher des 25 mètres et décocher une frappe monumentale. Fuyante, puissante, sèche, et tout droit dans la lucarne de Schmeichel, en effleurant la barre transversale. Une libération à vingt minutes du terme, après plus d’une heure d’une domination stérile.

Résultats complets de la 37e journée:

vendredi

Everton – Burnley 2 – 0

samedi

Bournemouth – Tottenham 1 – 0

Wolverhampton – Fulham 1 – 0

West Ham – Southampton 3 – 0

Cardiff City – Crystal Palace 2 – 3

Newcastle – Liverpool 2 – 3

dimanche

Chelsea – Watford 3 – 0

Huddersfield – Manchester United 1 – 1

Arsenal – Brighton 1 – 1

lundi

Manchester City – Leicester 1 – 0

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.