Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Pompeo dit avoir reçu des garanties de Bagdad contre "l'escalade" iranienne

Pompeo dit avoir reçu des garanties de Bagdad contre "l'escalade" iranienne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré mardi avoir reçu des autorités irakiennes, au cours d’une visite surprise de quatre heures à Bagdad, des garanties sur la protection des intérêts des Etats-Unis face à une “escalade” attribuée à l’Iran.

“La raison pour laquelle nous allons” à Bagdad “ce sont les informations qui indiquent une escalade des activités de l’Iran”, a-t-il dit aux journalistes qui l’accompagnaient dans son voyage vers la capitale irakienne, où il a rencontré le Premier ministre Adel Abdel Mahdi et le président Barham Saleh.

“Nous avons parlé de l’importance de voir l’Irak assurer qu’il est capable de protéger de manière adéquate les Américains dans leur pays. Ils ont tous deux montré qu’ils comprenaient que c‘était leur responsabilité”, a-t-il ensuite dit au terme de sa visite, en pleine nuit.

Le secrétaire d’Etat avait annulé à la dernière minute une visite à Berlin mardi en raison de “questions urgentes” à régler. Depuis la Finlande où il se trouvait, il avait ensuite pris la direction d’une destination inconnue.

Une source gouvernementale irakienne a finalement rapporté à l’AFP qu’il se trouvait à Bagdad. Il devait ensuite reprendre le fil de sa tournée en Europe, avec une étape à Londres mercredi.

Sa visite en Irak, pays allié à la fois des Etats-Unis et de l’Iran, intervient en pleines tensions entre Téhéran et Washington.

L’administration de Donald Trump, qui a fait de la République islamique iranienne son ennemi numéro un au Moyen-Orient, a annoncé ces derniers jours l’envoi d’un porte-avions et de plusieurs bombardiers B-52 dans la région, en réponse à un éventuel projet d’une “attaque” menée par l’Iran.

Ce déploiement est justifié par des “signaux clairs et récents montrant que les forces iraniennes et leurs affidés font des préparatifs à une attaque possible contre les forces américaines”, selon le Pentagone.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.