Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ultra fou, Pascal Pich signe 12 Ironman à la Foire de Paris

Le triathlète Pascal Pich lors de la Foire de Paris, le 4 mai 2017
Le triathlète Pascal Pich lors de la Foire de Paris, le 4 mai 2017 -
Tous droits réservés
Lionel BONAVENTURE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Tout au mental mais avec une grosse dose de performance physique: Pascal Pich, adepte de l’ultra-triathlon, a réussi mercredi son nouveau challenge d’aligner 12 Ironman (triathlon version extra-large) en indoor, soit 2.700 km réalisés en natation, vélo et course à pied à la Foire de Paris.

A 55 ans, le quintuple champion du monde d’ultra-triathlon a nagé, pédalé et couru pendant 12 jours sans quitter Paris, soutenu par la Légion étrangère (il est réserviste militaire), des stars de la télé comme Michel Drucker, venu le saluer mercredi, mais aussi par les nombreux visiteurs du salon.

Chaque jour, il a enchaîné 3,8 km en natation (dans un bassin de 25 m monté pour l’occasion), 180 km à vélo (sur home-trainer) et 42 km sur un tapis de course, ce qu’aucun athlète n’avait encore jamais réussi dans de telles conditions.

“La première journée, c‘était l’euphorie. La deuxième, ça a été un poil plus compliqué. Ca a ensuite bien déroulé, jusqu‘à lundi. En vélo et sur la course à pied, j‘étais à la rue, ça commençait à tirer sur la bête”, raconte Pich à l’AFP.

“Ce qui est hyper galère, c’est d‘être sur place. La course à pied sur un tapis, c’est de la folie. Tu vois juste les gens passer, il n’y a rien qui défile. Alors 12 jours d’affilée, c’est dingo”, poursuit le sportif, qui a dû nager dans une eau à 12 degrés: “Si on n’a pas le mental, on ne va nulle part!”.

Pich a tenu bon pour ce nouveau challenge à la Foire de Paris, où il a déjà signé deux exploits, en 2017 avec le record du monde des six jours sur un vélo stationnaire (home-trainer) à pignon fixe (soit 3.165 km), et en 2016 avec le record du monde des six jours sur un home-trainer à roue libre (2.878 km).

Cette année, il a varié les plaisirs.

“Tous les jours, on se met à l’eau à 09h30 pour à peu près 01h03, 1h05 en gros, ensuite séchage, changement de tenue, donc ça fait une petite dizaine de minutes entre les deux. Après, le vélo, 180 km, donc entre 03h20 et 04h00 suivant les jours, et après pareil, changement, et le dernier, le marathon sur le tapis, c’est ce qui est le moins drôle !”, dit ce Gardois, qui se félicite de ne souffrir d’aucune blessure, “pas même une ampoule au pied !”.

Chasseur de records – il en est à son 12e exploit inédit -, il rêve de revenir aux grands espaces avec un deca-Ironman, soit 38 km de natation, 1.800 km à vélo et 423 km à pied, à réaliser six fois sur une année en pleine nature.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.