Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Rallye du Chili: Tänak trop rapide pour Ogier et les autres

Rallye du Chili: Tänak trop rapide pour Ogier et les autres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Encore cette incontournable pointe de vitesse ! L’Estonien Ott Tänak (Toyota) domine les débats au Rallye du Chili, 6e manche inédite du Championnat du monde (WRC), devant le Français Sébastien Ogier (Citroën) à l’issue de la première journée vendredi.

Tänak, qui a pris les commandes dans la deuxième spéciale et signé trois meilleurs temps en six ES, dispose d’un matelas de 22 sec 4/10 sur le sextuple champion du monde, de 28 sec 8/10 sur le 3e, le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota), et de 29 sec 5/10 sur le 4e et leader du classement des pilotes, le Belge Thierry Neuville (Hyundai).

“J’ai poussé jusqu‘à la limite mais Ott était très rapide aujourd’hui. Nous ne pouvions pas égaler sa vitesse”, reconnaît d’ailleurs Ogier, pas encore pleinement satisfait de sa monture. “Mais nous allons essayer de le faire” lors des deux boucles de trois spéciales, soit 121,16 km chronométrés, au programme samedi.

Vendredi fut en effet une journée comme les aime son rival estonien, 3e du Championnat à 28 longueurs de Neuville et 18 du Français et qui ne doit pas se laisser distancer davantage dans la course au titre après deux manches décevantes.

Sur le podium des trois premières épreuves de 2019 (dont une victoire en Suède), Tänak n’avait ensuite pu faire mieux que 6e en Corse, suite à une crevaison, et 8e en Argentine, victime de problèmes mécanique et électrique, quand ses rivaux engrangeaient les succès pour le Belge et les podiums pour Ogier.

“Les ingénieurs ont bien travaillé sur la voiture, mes bonnes sensations sont de retour et la confiance est là, a assuré l’intéressé. Mais (samedi), ce sont de nouvelles spéciales avec d’autres caractéristiques (plus rapides, ndlr), donc ce ne sera à nouveau pas simple. Il faut rester concentrés et continuer ainsi.”

- Terres inconnues –

Sur un terrain que tous n’ont découvert qu‘à l’occasion des reconnaissances en début de semaine, le Chili faisant sa première apparition au calendrier du WRC, et que les équipes n’ont pas testé au préalable, la journée n’a en fait été simple pour personne.

Mais une fois n’est pas coutume pour un rallye sur terre, les premiers en route (Neuville suivi d’Ogier et Tänak) ont moins souffert qu‘à l’accoutumée de l’effet du balayage, la pluie des derniers jours rendant les routes forestières empruntées glissantes pour tous.

A l’instar du Norvégien Andreas Mikkelsen (Hyundai), 2e de la manche précédente en Argentine mais 8e vendredi soir, du Finlandais Esapekka Lappi (Citroën), 10e, ou encore du Britannique Kris Meeke (Toyota), 5e, plusieurs pilotes reconnaissent avoir besoin de gagner en confiance sur ces terres inconnues et de travailler dur pour améliorer leurs notes sur le tracé des spéciales.

Neuville, qui espère sortir Latvala du podium, est aussi quelque peu frustré mais pour d’autres raisons. Il n’a pas pu boucler à plein régime la deuxième spéciale, interrompue pour des raisons de sécurité, et s’est vu attribuer le troisième temps théorique de l’ES2, derrière Tänak et Ogier. Mécontent, il estime qu’il “aurait pu faire mieux” !

Enfin, le nonuple champion du monde français des rallyes, Sébastien Loeb (Hyundai), de retour pour quelques manches cette saison, est 6e à 48 sec 7/10 du leader et 2 sec 2/10 de la 5e place de Meeke. Vainqueur de la très courte ES6 (2,20 km en centre-ville) en fin de journée, il confiait tout sourire “s‘être amusé comme dans un jeu vidéo” !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.