Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Dopage: le chef de RUSADA demande la démission du patron de l'athlétisme russe

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le directeur de l’Agence antidopage de la Russie (RUSADA), Youri Ganus, a suggéré lundi des changements radicaux dans l’organisation de la fédération d’athlétisme russe (ARAF), réclamant notamment la démission de son président, Dmitry Shlyakhtin.

Dans une lettre que le chef de RUSADA a adressée à Stanislav Pozdnyakov, président du Comité olympique russe (ROC), Ganus a souligné que les mesures qu’il proposait devraient être prises immédiatement pour assurer la pleine participation des athlètes du pays aux Jeux olympiques de 2020.

Parmi ses propositions, le patron de Rusada réclame notamment, outre le départ du président Shlyakhtin, la démission de tous les responsables de la fédération ainsi que de l’ensemble du personnel des entraîneurs de l‘équipe nationale d’athlétisme.

“Si nous conservons l’ARAF dans l‘état où elle est maintenant, cela ne nous laissera que peu de chances de voir participer nos athlètes au JO de Tokyo 2020, sans subir de restrictions”, estime M. Ganus.

Ganus a également suggéré de créer un groupe de travail international composé de spécialistes de l’athlétisme du pays n’ayant jamais été liés au dopage et d’experts internationaux permettant de favoriser la réintégration de l’ARAF en tant que membre de l’IAAF.

La Russie a été suspendue par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) en 2015 à la suite de la découverte d’un vaste scandale de dopage institutionnalisé. Cette suspension a été une nouvelle fois confirmée par l’IAAF en mars 2019.

L’année dernière, le Comité international olympique (CIO) avait interdit à la Russie de participer aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, mais certains des athlètes du pays sans antécédents de dopage avaient finalement été autorisés à concourir sous bannière neutre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.