Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Rome: Serena Williams, la nouvelle tuile

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A deux semaines de Roland-Garros et deux mois après son forfait à Miami, Serena Williams a dû écourter son séjour romain après un seul match, de nouveau touchée au genou gauche.

Le chemin de croix de l’Américaine se poursuit cette saison. Et c’est encore son genou gauche, le même qui l’avait contrainte à renoncer à Miami au 3e tour il y a deux mois, qui l’oblige à déclarer forfait une nouvelle fois à Rome alors qu’elle devait affronter sa soeur Venus au 2e tour.

Pour son retour après deux mois d’absence, la 11e mondiale, âgée de 37 ans, avait pourtant passé sans encombre son premier tour à Rome lundi face à la Suédoise Rebecca Peterson, son quatrième tournoi seulement de la saison, le premier sur terre. Mais visiblement, elle ne s’est pas encore remise totalement de sa blessure au genou.

“Je vais me concentrer sur ma récupération”, a-t-elle assuré dans un communiqué, tout en donnant rendez-vous au public pour Roland-Garros.

Mais ce nouveau forfait interroge forcément. D’abord sur la capacité de l’Américaine à pouvoir aller glaner dans deux semaines à Paris son 24e Grand Chelem, une quête qui se complique de plus en plus. Mais aussi sur la présence même de l’Américaine Porte d’Auteuil. Si elle s’aligne sur l’ocre parisienne elle n’aura alors disputé que 9 matches cette saison, dont un seul sur terre.

- “Match horrible” –

Depuis son forfait à Miami, elle avait expliqué lundi après sa victoire ne pas avoir pu s’entraîner “autant” qu’elle l’aurait “voulu”. “J’ai été blessée plus longtemps que ce j’imaginais”, avait-elle expliqué.

Mais les capacités de cette joueuse sont surprenantes. L’année dernière, elle s‘était présentée à Roland-Garros sans aucun match joué sur terre et elle avait atteint les 8e de finale avant de renoncer à ce match face à Maria Sharapova, déjà en raison d’une blessure.

L’affiche côté françaises de ce 1er tour entre les deux ex-soeurs ennemies Caroline Garcia (22e) et Kristina Mladenovic (66e) a elle tourné court: un non match de la Lyonnaise, balayée 6-1, 6-2 en une heure. Le contexte a sans doute perturbé Caroline Garcia, qui s‘était brouillée pendant près de trois ans avec son ex-partenaire de double avant de la retrouver cette année en équipe de France.

Côté messieurs, deux petites surprises notables. D’abord la victoire du toujours insaisissable Nick Kyrgios. L’Australien, qui s’est amusé à démarrer son match en servant à la cuillère, un geste devenu visiblement son coup fétiche, est parvenu à sortir Daniil Medvedev en trois sets 6-3, 3-6, 6-3.

Et celle de David Goffin, pourtant en difficulté depuis des mois. Face à Stanislas Wawrinka, quart de finaliste à Madrid, le Belge s’est parfaitement repris après avoir cédé le premier set pour infliger un 6-0, 6-2 au Suisse dans les deux dernières manches.

La défaite (7-5, 7-5) d’Alexander Zverev, 5e mondial, face à l’Italien Matteo Berrettini (33e) n’a en revanche rien de surprenant, tant l’Allemand semble traîner sa peine sur les courts depuis des semaines. Son quart de finale à Madrid n’a a priori rien changé. “Le match que j’ai joué aujourd’hui était horrible”, a lâché Alexander Zverev, qui n’a gagné que cinq rencontres sur terre battue cette saison.

Pour les Français, Jérémy Chardy, tombeur de Richard Gasquet 6-1, 4-6, 6-3, et seul rescapé des Bleus après ce premier tour, a gagné le droit d’aller défier Rafael Nadal. Benoit Paire (46e), lui aussi dans une mauvaise passe ces dernières semaines, n’a pas fait le poids face au Moldave Radu Albot (44e), éliminé d’entrée 6-3, 6-2.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.