Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Championnat PGA: Koepka poursuit son cavalier seul

Championnat PGA: Koepka poursuit son cavalier seul
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’Américain Brooks Koepka va aborder le 4e et dernier tour du Championnat PGA dimanche avec une confortable avance de sept coups et devrait, à moins d’un spectaculaire renversement de situation, décrocher son quatrième titre du Grand Chelem en moins de deux ans.

Koepka, vainqueur de l‘épreuve en 2018, a rendu une carte de 70 (par) à l’issue du 3e tour samedi, avec trois birdies et autant de bogeys.

Avec son score de 198 (12), il compte sept longueurs d’avance sur ses premiers poursuivants, un groupe de quatre joueurs dans lequel figure le N.1 mondial Dustin Johnson (205, -5).

Les autres favoris, comme son compatriote Jordan Spieth, 2e en début de journée, et l’Anglais Justin Rose, ont reculé au classement, respectivement à la 8e place (207, -3) et au 16e rang (210, par).

“Je suis plutôt content de ma journée, j’ai bien frappé la balle, je me suis bien sorti de situations parfois compliquées, c‘était une bonne journée”, a déclaré Koepka.

“Je vais jouer ce quatrième tour en me disant que c’est une journée de golf comme une autre. Il faut que je commence fort, il est possible de réussir des choses intéressantes sur les cinq-six premiers trous”, a-t-il expliqué.

“Si je compte toujours sept coups d’avance après le trou N.12, je serai en bonne position pour la victoire finale”, a souligné le Floridien, réputé pour sa fréquentation assidue des salles de musculation.

Lorenzo-Vera recule –

Il s’est encore offert un record: après celui du parcours jeudi (63, -7) et celui du meilleur score en Grand Chelem après deux tours (128, -12), il est devenu le golfeur qui abordera un dernier tour d’une épreuve du circuit PGA avec la plus large avance.

A 29 ans, le N.3 mondial est en train de devenir la nouvelle référence du circuit: celui qui avait été élu meilleur joueur de la saison 2018 présente la particularité d’avoir remporté plus de titres du Grand Chelem (3, US Open 2017 et 2018, Championnat PGA 2018) que de tournois PGA (2).

Il peut devenir en cas de succès le premier joueur de l’histoire à être double tenant du titre simultanément de deux tournois du Grand Chelem.

“Il joue clairement à une autre niveau que nous tous dans les tournois du Grand Chelem, c’est impressionnant à voir”, a reconnu le Nord-Irlandais Rory McIlroy, qui a perdu tout espoir avec sa 26e place, à 14 coups de Koepka (212, +2).

En l’absence d’un des favoris, l’Américain Tiger Woods, éliminé après le 2e tour vendredi, un mois après son triomphe au Masters d’Augusta, il faudra “réussir quelque chose de spécial pour battre Brooks”, a reconnu Johnson.

“Mais c’est faisable, surtout sur un tel parcours qui ne pardonne rien”, a estimé l’Américain, l’un des rares à croire encore en ses chances face au phénomène Koepka.

Le Français Mike Lorenzo-Vera est entré dans le rang. La surprise du 1er tour (4e) est désormais 48e avec un total de 214 (+4), ce qui reste son meilleur résultat en Grand Chelem.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.