DERNIERE MINUTE

Mondial-2022 au Qatar: Infantino rattrappé par la géopolique

Mondial-2022 au Qatar: Infantino rattrappé par la géopolique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Gianni Infantino était peut-être l’un des seuls à y croire, mais face aux difficultés il vient d’y renoncer: le Mondial-2022 au Qatar ne se disputera pas à 48 équipes mais à 32, “un camouflet”, selon des analystes, pour le patron de la Fifa à deux semaines de sa réélection.

“Il est clair que ça n’est pas facile. Mais la décision de jouer à 48 équipes, on l’a déjà prise, pour 2026. Pourquoi ne pas essayer avant ?”: longtemps Infantino y a cru, espérant contourner le blocus qui pèse sur l’Etat gazier et disputer des rencontres chez un voisin, le Koweït ou Oman.

Mais finalement, à deux semaines d’un congrès où il sera réélu sans opposition – le 5 juin à Paris – la Fifa a dû se résoudre à annoncer mercredi que le Mondial au Qatar se jouerait bien comme prévu à 32 équipes et dans un seul pays, du 21 novembre au 18 décembre 2022.

- Infantino “s’est mis tout seul un uppercut” –

“Infantino a réussi à se mettre tout seul un uppercut”, analyse un bon connaisseur du football mondial. Car, pour un autre analyste, il n’y avait aucune urgence et “pas grand chose à gagner sauf des ennuis” à élargir le Mondial à 48 sélections dès 2022.

Infantino “était le seul à y croire. L’idée a été mise dans la tuyauterie par la Conmebol (Confédération sud-américaine), sur demande de la Fifa et depuis un an il se démène pour défendre son projet”, explique une source.

Le successeur de Sepp Blatter, qui se complaisait lui aussi dans la diplomatie par le football, a ainsi multiplié les déplacements dans le Golfe pour tenter de convaincre.

Mais “si le football transcende beaucoup d’obstacles, Infantino n’a pas compris que le football ne pouvait pas transcender les conflits géopolitiques”, estime un autre spécialiste de la tectonique des plaques sportives.

Autre problème selon l’une des sources interrogées par l’AFP, “Infantino, ex-secrétaire général de l’UEFA, s’est entouré de cadres qu’il a fait venir en grande partie de l’UEFA comme l’Ecossais Alasdair Bell, ex-directeur juridique de l’instance européenne, nommé secrétaire général adjoint de la Fifa et qui n’osent jamais le contredire. Or ce dossier dès le départ semblait compromis”.

Pour défendre son projet, Infantino avait fait réaliser en interne une étude de faisabilité, dont les conclusions positives lui avaient permis d’obtenir un vote favorable lors de la réunion du Conseil (gouvernement de la Fifa) en mars à Miami.

Cette étude consultée par l’AFP assurait qu’une Coupe du monde au Qatar à 48 équipes générerait “entre 300 et 400 M USD (entre 265 et 354 M EUR) de revenus supplémentaires”.

- “Arrogance” –

Des spécialistes du marketing et des droits TV se disaient cependant “sceptiques” sur les prévisions “optimistes” de la Fifa concernant ces revenus supplémentaires.

“C’est même tout le contraire: il semble qu’un Mondial-48 au Qatar aurait été déficitaire”, ajoute un spécialiste. Un déficit que la Fifa aurait cependant pu combler en puisant dans ses énormes réserves (plus de 1 md USD).

Après la rébellion de l’UEFA contre son projet mirifique de Coupe du monde des clubs à 24 équipes dès 2021, plan finalement adopté par le Conseil mais sans les voix européennes, ce renoncement à 48 équipes “ressemble à un camouflet”, juge une des sources interrogées sous couvert d’anonymat. “Infantino paye ici son arrogance et son ignorance”, ajoute cette source pour qui ce rétropédalage “est aussi le triomphe du Qatar sur la Fifa et sur ses voisins. C’est tout bénéfice pour le Qatar qui était vent debout contre ce projet et qui en ressort avec l’image du petit qui a triomphé des gros”.

Au-delà des promesses électoralistes d’augmenter les aides financières versées par le Fifa à chaque fédération, reste à savoir quel est désormais le vrai taux de popularité d’Infantino parmi les 211 fédérations membres.

Pour un analyste, “il sera très intéressant de voir s’il est réélu le 5 juin par acclamation ou par vote, comme le prévoit le règlement. Dans le second cas, la moindre abstention pourra s’apparenter à un acte de défiance”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.