EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Tour d'Italie: Benedetti vainqueur de la 12e étape, Polanc en rose

Tour d'Italie: Benedetti vainqueur de la 12e étape, Polanc en rose
Tous droits réservés 
Par AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

L'Italien Cesare Benedetti (Bora) a remporté la 12e étape du Giro, jeudi, à Pinerolo, où le Slovène Jan Polanc (UAE Emirates) s'est emparé du maillot rose.

Benedetti a réglé au sprint un petit groupe de rescapés d'une échappée lancée dès le premier quart d'heure.

Polanc, membre de ce groupe, a pris la suite de son coéquipier italien Valerio Conti en tête du classement général.

Benedetti, professionnel depuis 2010, a ouvert son palmarès à l'âge de 31 ans. Il a signé le troisième succès pour son équipe depuis le départ, après les deux sprints victorieux de l'Allemand Pascal Ackermann.

Les premières escarmouches entre les favoris se sont produites dans la principale ascension du jour, Montoso, la première classée en première catégorie de ce Giro.

Le Colombien Miguel Angel Lopez (3e du Giro 2018) puis l'Espagnol Mikel Landa sont passés à l'attaque dans la montée, à 37 kilomètres de l'arrivée. Ils ont pris une trentaine de secondes à leurs rivaux directs au classement.

L'Italien Vincenzo Nibali est apparu très à l'aise, tout comme le Polonais Rafal Majka. En revanche, le Slovène Primoz Roglic s'est retrouvé vite esseulé.

Polanc, un Slovène de 27 ans qui compte à son palmarès deux étapes du Giro, à chaque fois en montagne, a endossé pour la première fois le maillot rose.

Vendredi, le Giro arrive en haute montagne, près de la frontière française. La 13e étape, longue de 196 kilomètres, se conclut par la ascension jusqu'au lago Serru, au-dessus de Ceresole Reale (nord-ouest), une montée de 20,3 kilomètres jusqu'à 2247 mètres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

120 ans d'histoire olympique : qui a remporté le plus de médailles ?

Kylian Mbappé officiellement présenté comme joueur du Real Madrid

Euro 2024 : scènes de liesse en Europe après la victoire de l'Espagne