Pakistan : au moins deux morts et 28 blessés dans un attentat dans une mosquée

Pakistan : au moins deux morts et 28 blessés dans un attentat dans une mosquée
Tous droits réservés 
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Au moins deux personnes sont mortes et 28 ont été blessées lors d'un attentat à la bombe dans une mosquée de Quetta, capitale du Baloutchistan, la plus instable des provinces du Pakistan, a-t-on appris auprès de responsables locaux.

"C'était un attentat à la bombe", a déclaré à l'AFP le chef de la police de Quetta (Sud-Ouest), Abdur Razzaq Cheema, ajoutant que deux kilos d'explosifs avaient été utilisés et que l'engin avait été activé à distance.

L'explosion a fait deux morts et 28 blessés, a-t-il ajouté.

Le Dr Mohammad Waseem, de l'hôpital provincial Sandeman, a confirmé ce bilan. Douze des blessés se trouvent dans un état sérieux, a-t-il précisé.

Aucun groupe insurgé n'a dans l'immédiat revendiqué l'explosion, survenue peu avant la prière de vendredi, durant le mois sacré du ramadan.

Quetta est la capitale du Baloutchistan, la plus grande et la plus pauvre des provinces du Pakistan, frontalière de l'Iran et de l'Afghanistan. Des violences perpétrées par des séparatistes locaux et par des groupes jihadistes s'y produisent régulièrement.

Mi-avril, un attentat-suicide revendiqué tant par le groupe Etat islamique que par une faction des talibans pakistanais avait fait 20 morts et 48 blessés.

Le 12 mai, une attaque à Gwadar, autre ville du Baloutchistan, avait par ailleurs fait cinq morts et six blessés. Elle visait un site symbolique: un hôtel de luxe surplombant un port en eaux profondes creusé par la Chine dans le cadre d'un vaste projet d'infrastructures d'une valeur de plusieurs dizaines de milliards d'euros, le Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Encore des frappes russes sur Odessa, bâtiments civils endommagés

Images impressionnantes des inondations en Russie et au Kazakhstan, animaux secourus

Le Parlement britannique approuve le projet de loi sur l'expulsion de migrants au Rwanda