Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: Golden State sous le signe du 3

NBA: Golden State sous le signe du 3
Taille du texte Aa Aa

Golden State dispute à partir de jeudi, face à Toronto, sa cinquième finale NBA consécutive et peut décrocher son quatrième titre depuis 2014, une domination placée sous le signe du chiffre 3:

. 3 comme “three-peat”

Les Warriors visent un exploit rarissime dans l’histoire de la NBA: remporter trois titres consécutifs.

Le “three-peat” (jeu de mots avec three et repeat) n’a été réussi qu‘à cinq reprises, la dernière fois par les Los Angeles Lakers (2000, 2001, 2002).

“Il faut beaucoup de talents, de résilience et de chance aussi pour y parvenir”, résume l’entraîneur de Golden State, Steve Kerr, qui, coéquipier de Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls, a enchaîné trois titres de suite entre 1996 et 1998.

. 3 comme trois points

C’est l’arme fatale qui permet à Golden State de faire la loi sur les parquets de NBA depuis 2014.

Les Warriors ont fait école et ont même été dépassés dans l’art du tir à longue distance, derrière l’arc de cercle tracé à 7,23 m de la ligne de fond.

Durant la dernière saison régulière, Houston et Milwaukee ont marqué plus de paniers à trois points avec respectivement 1323 et 1105 tirs primés réussis, que Golden State (1087).

La franchise de la baie de San Francisco est même devancée par sept autres équipes si l’on regarde le nombre de tirs à trois points tentés (3721 pour Houston, la plus prolifique, 2824 pour Golden State).

Malgré Stephen Curry, Klay Thompson ou encore Kevin Durant dans ses rangs, Golden State n’est même pas/plus l‘équipe la plus efficace (38,5% de réussite en saison régulière). Ce sont les San Antonio Spurs (39,2%) mais il n’en ont marqué “que” 812, soit 275 de moins que les Warriors.

. 3 comme 3e quart-temps

En seulement quelques minutes, Curry et ses coéquipiers peuvent renverser les situations les plus compromises et mettre KO leurs adversaires. Cela se passe souvent au retour des vestiaires, durant le 3e quart-temps

Ils ont encore fait le coup pendant le match… N.3 de la finale de conférence Ouest contre Portland, balayé quatre victoire à zéro. Ils étaient menés de 13 points avant la pause et ont fini la troisième période avec un avantage de trois unités avant de s’imposer 110 à 99.

Les Warriors sont surnommés depuis le début de leur hégémonie en 2014 les “maîtres du 3e quart-temps”.

Une statistique très étudiée par les observateurs, le “net rating” (différence de points marqués et de points encaissés sur 100 possessions de balle), met en évidence cette supériorité.

Golden State a le meilleur “net rating” sur le 3e quart-temps des 30 franchises NBA depuis 2014 avec 14,5 en 2014-15, 12,9 en 2015-16, 23,0 en 2016-17, 17,4 en 2017-18 et “seulement” 11,7 cette saison.

. 3 comme trio gagnant?

Les succès de Golden State doivent beaucoup à l’association de trois des meilleurs joueurs actuels de NBA.

Curry est déjà considéré comme le meilleur shooteur à trois points de l’histoire et collectionne les records NBA.

Avec Klay Thompson qui, comme lui est le fils d’un ancien joueur NBA et a fait toute sa carrière à Golden State, ils formaient un duo redouté et prolifique, surnommé les “Splash Brothers”.

Après la traumatisme de la défaite en finale 2016 contre Cleveland (4-3) après avoir mené trois victoires à une, ils ont convaincu Kevin Durant, sacré MVP à Oklahoma City en 2014, de les rejoindre.

Avec Durant, élu meilleur joueur des deux dernières finales, Curry et Thompson, Golden State a ajouté deux titres de plus à son palmarès en 2017 et 2018.

La série pourrait se poursuivre malgré la blessure de Durant à un mollet qui a manqué les cinq derniers matches de son équipe.

Il est, avec sa moyenne hallucinante de 34,2 points par match, le meilleur marqueur des play-offs mais son absence a relancé un débat inattendu: les Warriors sont-ils meilleurs sans lui?

Le longiligne ailier pourrait apporter lui-même la réponse contre Toronto: il va manquer le premier match jeudi, voire le deuxième dimanche, avant un retour très attendu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.