Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Tour d'Italie: "Nibali est le principal rival", estime Carapaz

Tour d'Italie: "Nibali est le principal rival", estime Carapaz
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’Equatorien Richard Carapaz a désigné l’Italien Vincenzo Nibali, son dauphin au classement général du Giro, comme son “principal rival” après la 16e étape, mardi, à Ponte di Legno (nord).

“Le Mortirolo, qui est une montée très dure, a éclairci la situation. Maintenant, on le sait, Nibali est le premier adversaire”, a déclaré Carapaz.

L’Equatorien a refusé de s’engager d’ores et déjà dans les hypothèses sur l’avance qui lui semble préférable en vue du contre-la-montre dimanche prochain à Vérone (17 km).

“On a encore beaucoup de kilomètres à faire mais, à ce moment de la course, on peut être content de notre avantage”, a rappelé le porteur du maillot rose, qui compte 1 min 47 sec d’avance sur Nibali et désormais 2 min 09 sec sur le Slovène Primoz Roglic, le meilleur rouleur du trio mais le grand perdant de la 16e étape.

“C‘était une étape très compliquée. Le dénivelé du parcours et les conditions météo défavorables dans la dernière partie de la course se sont conjugués. Mais ça s’est finalement bien passé”, a estimé l’Equatorien.

Interrogé sur Roglic, il a répondu: “Je pensais un peu à gagner du temps avant le contre-la-montre final. Le Mortirolo est dur pour tout le monde. Il a passé un moment difficile et, dans le final, j’ai vu qu’on pouvait gagner du temps. On a roulé avec Nibali.”

Carapaz a souligné le travail de son équipe Movistar, avec deux coureurs autour de lui (Pedrero puis Amador, Landa) dans le Mortirolo. Il a ajouté qu’il ne s‘était pas affolé sur l’attaque de Nibali portée à 8 kilomètres du sommet: “On a joué la prudence, c’est ce que je voulais, on a su le désarmer.”

Carapaz, qui aura 26 ans mercredi, porte le maillot rose depuis samedi (14e étape). Il s’est classé 4e du Giro l’an passé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.