Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ligue des nations: l'éternel Ronaldo et la jeune garde européenne

Ligue des nations: l'éternel Ronaldo et la jeune garde européenne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Vent de fraîcheur sur le football européen! La toute nouvelle Ligue des nations de l’UEFA sacre cette semaine son premier lauréat lors d’une finale à quatre au Portugal, où l’inoxydable Cristiano Ronaldo va se frotter aux valeurs montantes du continent: Suisse, Pays-Bas et Angleterre.

A un an de l’Euro-2020 disputé dans douze villes d’Europe, les Portugais champions en titre bénéficient d’une répétition générale à domicile avec un trophée à la clé, certes moins prestigieux que celui conquis à l’Euro-2016, mais toujours bon pour la confiance.

Ce mini-tournoi prévoit deux demi-finales (Portugal-Suisse mercredi à Porto, Pays-Bas contre Angleterre jeudi à Guimaraes) puis une petite et une grande finale programmées dimanche.

Pour briller à la maison, le sélectionneur portugais Fernando Santos a apporté du sang neuf à son groupe, bâti autour de Ronaldo (34 ans). La relève est incarnée par le très convoité Joao Felix (19 ans, Benfica), étoile montante de la talentueuse génération 1999 portugaise, championne d’Europe U17 et U19.

“Nous avons l’avantage de jouer à domicile, devant notre public”, a souligné Santos. “Il y a une chose que je répète à mes joueurs: nous ne sommes pas meilleurs que les autres mais les autres auront du mal à être meilleurs que nous. Nous devons apporter la preuve que nous sommes capables de gagner.”

- Un trophée et une manne /p>

La Ligue des nations n’a pas l’aura d’un Championnat d’Europe ni d’une Coupe du monde mais, pour les équipes encore engagées, c’est l’occasion d’inaugurer ou de dépoussiérer l’armoire à trophées.

L’Angleterre pourrait offrir à ses fidèles supporters une coupe attendue depuis le Mondial-1966. Les Pays-Bas, eux, sont suspendus au souvenir lointain de l’Euro-1988. De son côté, la Suisse veut écrire la première ligne d’un palmarès toujours vierge.

Outre un trophée en argent à soulever, il y a une manne à récolter, avec des primes totales de 10,5 M EUR pour le pays vainqueur. En revanche, ce mini-tournoi qui réunit les quatre vainqueurs de groupes de la Ligue A, la plus relevée, n’a pas d’influence sur les qualifications pour l’Euro-2020.

Sur le papier, le Portugal est la sélection plus galonnée autour des trentenaires Ronaldo, Pepe, José Fonte ou Joao Moutinho.

Mais face à la “Selecçao”, il y aura mercredi la Suisse: sur la route du Mondial-2018, l‘équipe helvétique avait gagné 2-0 chez elle, les Portugais s‘étaient vengés 2-0 à Lisbonne.

Et dans l’autre demi-finale, une affiche alléchante oppose jeudi les jeunes loups anglais et néerlandais.

Leur dernière confrontation en amical, en mars 2018 à Amsterdam, avait tourné en faveur des “Trois Lions” (1-0) lors d’un match marqué par les débordements des supporters britanniques… ce qui alimente quelques inquiétudes à Guimaraes, où 18.000 fans anglais sont attendus.

Ronaldo, statue du Commandeur –

Au point que le sélectionneur anglais Gareth Southgate a exhorté ses supporters à bien se tenir au Portugal. “Vous faites partie de notre équipe. Rendez le pays fier”, a demandé jeudi le technicien dans une vidéo.

La sélection anglaise, quatrième du Mondial-2018, espère aussi faire honneur à ce statut nouveau face aux Pays-Bas, “une équipe qui est dans une configuration similaire à la nôtre, avec de jeunes joueurs passionnants et en progression”, selon Southgate, qui fait allusion à Frenkie de Jong, Matthijs de Ligt ou Virgil Van Dijk.

“C’est toujours une bataille” entre les deux pays, a répliqué le sélectionneur néerlandais Ronald Koeman, voyant dans ce choc “une grande opportunité de montrer que nous sommes sur la bonne voie”.

Reste à déboulonner Ronaldo, le quintuple Ballon d’Or, la statue du Commandeur, revenu en sélection après une pause à l’automne pour s’adapter à sa nouvelle vie à la Juventus Turin.

Par conséquent, l’attaquant de Madère n’a plus marqué avec sa sélection depuis le Mondial-2018 et une victoire face au Maroc (1-0), son 85e but avec le Portugal, qui lui avait permis de devenir le meilleur buteur de l’histoire d’une sélection européenne.

Dans la course à un sixième Ballon d’Or, “CR7” est pour l’instant dos à dos avec son rival barcelonais Lionel Messi, qui dispute pour sa part la Copa America avec l’Argentine cet été (14 juin-7 juillet). Les deux ont gagné le championnat avec leur club respectif, les deux doivent briller en sélection pour faire la différence.

Et pour cela, la nouvelle Ligue des nations est toujours bonne à prendre…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.