Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Jouer ensemble": Macron passe ses consignes aux Bleues

"Jouer ensemble": Macron passe ses consignes aux Bleues
Taille du texte Aa Aa

“Jouer ensemble, c’est ça qui fait gagner”: Emmanuel Macron a passé ses consignes à l‘équipe de France féminine de football, mardi au Centre national de Clairefontaine (Yvelines), à quelques jours du coup d’envoi du Mondial-2019 en France.

“Il faut avoir le bon schéma de jeu, le bon collectif et jouer ensemble, c’est ça qui fait gagner. Il faut savoir où on va et jouer tous ensemble”, a assuré le président de la République.

L‘équipe de France débute sa Coupe du monde le 7 juin, face à la Corée du Sud au Parc des Princes, avant d’affronter la Norvège à Nice puis le Nigeria à Rennes.

A trois jours du début de la compétition, que les Bleues n’ont jamais remportée, elles ont donc reçu la visite d’Emmanuel Macron, comme les Bleus de Didier Deschamps avant le Mondial-2018.

A l‘époque, le chef de l’Etat avait mis une pression amicale aux coéquipiers d’Antoine Griezmann, réclamant alors une “deuxième étoile” de champion du monde.

“Je suis venu leur dire que nous sommes à leurs côtés, pour les motiver, même si j’ai le sentiment qu’elles n’en ont pas besoin. Je veux leur dire que toute la nation sera derrière cette équipe”, a affirmé Macron devant la presse, après avoir posé pour la photo avec le groupe et le staff sur les marches du château yvelinois.

“Une compétition est réussie quand on gagne et pour ça, il faut se préparer, faut avoir le niveau et avoir le plus envie”, a-t-il expliqué.

Accompagné par la ministre des Sport Roxana Maracineanu et du président de la Fédération française de football Noël Le Graet, Emmanuel Macron est ensuite allé échanger puis déjeuner avec les 23 joueuses de la sélectionneure Corinne Diacre.

“98 a été un déclencheur pour le football masculin parce que la compétition s’est jouée chez nous. On pensait qu’il y avait une malédiction, que le Mondial n‘était pas fait pour nous… Je suis persuadé que cette Coupe du monde en France peut avoir le même effet de déclic pour le football féminin”, a-t-il souligné.

“Il peut y avoir un effet d’entrainement, qui peut réconcilier tout le monde derrière les couleurs, la nation et le maillot”, a ajouté le chef de l’Etat.

“Mais il faut être totalement uni. Quand on se sépare sur le terrain, quand on est désuni, qu’on n’a pas le bon schéma tactique, on ne peut pas gagner”, a-t-il martelé.

C’est la première étape de son mardi football puisque, après Clairefontaine, le président doit accueillir à l’Elysée le président de la Fifa Gianni Infantino puis remettre en fin d’après-midi la Légion d’honneur aux Bleus champions du monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.